Non classé

Combler un trou dans son CV : nos conseils.

Quand le recruteur parcourt votre CV pour la première fois, il focalise sur votre expérience la plus récente. Elle date de plus de six mois ? Il va attendre une explication, de même s’il constate d’autres trous dans votre CV. S’il n’existe pas de solution miracle pour combler ces vides, vous pouvez pourtant en minimiser les conséquences en vous appuyant sur nos trois conseils.

combler_trou_cv

La mauvaise idée : mentir en prétendant par exemple que vous étiez à votre compte. Le recruteur pourrait vous piéger en entretien, et même si ce n’est pas le cas, il pourrait vite s’étonner de ne trouver aucune trace en ligne de votre activité en tant qu’indépendant (site web, réseaux sociaux…). Un mensonge découvert impactera bien plus durement le recruteur qu’un trou dans le CV accompagné d’explications.

Peut-on encore mentir sur son CV ?

Lire la suite « Combler un trou dans son CV : nos conseils. »

Non classé

Garder la motivation : pas toujours very easy.

Parfois – souvent, même – c’est difficile de garder la motivation face à tout ce qu’il faut apprendre en anglais. Surtout quand vous avez l’impression de faire du progrès et puis vous n’arrivez pas à suivre une discussion, à participer dans la réunion avec vos collègues anglophone, et j’en passe !!

Capture_Anglais

N’oubliez pas qu’il faut marcher avant de galoper. Ne vous laissez pas impressionner par tout ce que vous n’avez pas encore appris. Prenez le temps de regarder tout le chemin que vous avez fait déjà, tout ce que vous savez dire et faire en anglais.

Si vous vous sentez découragés par le niveau de difficulté dans les films et séries à la télé, alors, faite un pause ! Cherchez des vidéos sur internet adaptés à votre niveau. Un de mes sites préférés du moment est le Voice of America. Vous y trouverez beaucoup de vidéos du niveau débutant à avancé. Non seulement vous comprendrez mieux, mais votre confiance sera boostée !

Capture_Kendra

Non classé

Réparer l’internet.

En ce jour des 30 ans du web, son inventeur, l’ingénieur anglais Tim Berners-Lee, publie une tribune où il énumère les 3 plus grands défis auxquels son invention doit aujourd’hui faire face :

1) Les cyber-attaques soutenues par les États, la cybercriminalité et le cyber harcèlement,

2) les business models basés sur les « motivations perverses » (pièges à clicks) et tendant à « la propagation virale de la désinformation »,

3) La « polarisation du débat » et la haine sur le net.

Mais surtout le grand projet de Tim Berners-Lee est de séparer les applications (services) du stockage des données pour placer celles-ci chez leurs seuls propriétaires légitimes : les utilisateurs.

Une ambition à sa (dé)mesure.

Commentaire : Tout le monde se souvient du 11 Septembre 2001. Mars 1989 a pourtant transformé le monde plus radicalement et plus profondément que la chute des tours jumelles du World Trade Center… On dit aujourd’hui qu’Internet est devenu un langage universel. (Ne parle-t-on pas de codage ?). Mais il est temps de se souvenir de ce que disait Ésope : « Le langage est la meilleure et la pire des choses ».

L’Ours.