Développement personnel

En quête de l’Ikigaï.

L’Ikigaï : une légende ?

A la recherche de votre Ikigaï : c’était le thème de notre atelier de jeudi, une approche nouvelle pour nous, mais bien dans la logique de notre Plan d’accompagnement  « Panoplie 2023 » destiné à apporter à chacun les matériaux utiles à son insertion. Ici, le sujet est bien identifié, mais souvent mal connu, c’est vous !

Chacun a entendu parler de cet archipel du Sud-est du Japon, (Okinawa) qui s’est fait connaître par son nombre important de centenaires, épanouis, sereins et en parfaite harmonie avec leur environnement, leur société, leurs voisins… On a pu dire que ce résultat était dû à l’excellence de leur régime alimentaire ; bon, mais dans ce cas, pourquoi le régime crétois ne permet-il pas un tel épanouissement ?

Un chercheur du Minnesota, Dan Buettner s’est intéressé à cette question : et sa réponse a été surprenante. Elle tient à la philosophie : en effet, dans la culture japonaise, se définir, passe par une phase d’introspection, mais se complète nécessairement par le « feed-back » et la validation de son prochain.

C’est donc de ce détournement qu’est née une méthode originale d’aide à la recherche du métier idéal : les japonais pensent en effet, que chaque être doit trouver son Ikigaï, mais moins  d’un sur trois pense qu’il doit être professionnel. Prudence, donc : leur Ikigaï est défini par :

  • le temps passé en famille
  • les animaux et les plantes
  • le bénévolat
  • les amis

En effet, il a pour objet de trouver « ce qui fait que la vie vaut la peine d’être vécue » ; c’est donc une démarche d’abord individuelle, qui commence par ceci. Qu’est-ce-que j’adore faire ?  En recherchant toutes ces activités que l’on aime et qui nous stimulent, on peut représenter un cercle (ou une urne) qui les rassemble en vrac. Mais ce n’est pas tout ! De cet ensemble, il va falloir extraire celles qui vous ont conduit à l’état de flow, bien reconnaissable : c’est une forme d’état second – d’extase – où l’on est totalement investi, mobilisé par l’activité, et capable d’y consacrer des heures, sans voir passer les heures. 

L’objectif est évidemment d’être exhaustif, de recenser toutes les activités qui vous ont conduit à cet état, (danse, bricolage, dessin, création, sport – extrême ou non), car votre métier futur va s’appuyer massivement sur ces expériences. Avez-vous par exemple arrêté certaines de vos « passions » et quel regard portez-vous aujourd’hui sur cet abandon ? Le regrettez-vous ?

Ce premier cercle « complété » (plutôt que rempli, car vous n’en savez rien…), il convient maintenant de vous interroger sur vos talents : Ce pour quoi je suis doué. Dans votre métier actuel, quels sont vos points forts, les tâches pour lesquelles vous êtes légitime, les domaines sur lesquels on vous interroge, on sollicite votre avis…  Ce socle qui vous est propre mérite votre attention : en effet, si vous êtes devenu, comptable, financier, médecin … c’est sans doute une forme de légitimation d’un tel choix. Et même, s’il n’est pas toujours professionnel, votre Ikigaï va s’appuyer là-dessus.

Un troisième cercle contiendra tout ce qui en vous mérite d’être reconnu : « Ce pour quoi vous voulez être payé ». N’oublions pas l’origine philosophique de l’Ikigaï, cette reconnaissance est aussi morale, humaine, d’utilité… et d’estime de soi. Quand je rends un service, je fais un don, j’en éprouve un certain retour : dans les profils-types de l’ennéagramme, il existe d’ailleurs un profil « aidant » ou altruiste. L’envie d’être utile, de servir une cause, de combattre une injustice, sont autant de moteurs qui poussent de nombreux bénévoles.

Bien, nous savons désormais beaucoup de choses sur vous ; mais à qui manquez-vous ? Qui sont les publics qui souffrent de ne pas vous connaître ? Le concentré de talent et d’énergie positive que nous avons ébauché (et dont le trait va continuer à se préciser), à qui voudrait-il dédier son action, en activant quels leviers ? Si le bénévolat est une forme d’idéal,  – votre mission – le public à qui vous allez vous adresser sera votre vocation.

Qu’est-ce-que ces quatre cercles nous apprennent ? Comme pour un tableau, disons que nous avons dressé l’ébauche : les cercles doivent maintenant se mettre en rapprochement, en relation : dans quelles circonstances ai-je atteint le flow ? Qu’en ai-je éprouvé ? La satisfaction était-elle intense ? Quelles ont été les retours de mon public, de mes amis, de mes proches ? L’exercice à venir est désormais le suivant : il va falloir verbaliser, mettre des mots sur vos découvertes… à haute voix. En vertu du fameux adage, « ce qui se dit, se pense, et non pas ce qui se pense se dit ». Tant que vous n’aurez pas exporté à voix haute ce qui vous anime, le public n’en saura rien et n’a donc pas à le cautionner.  It’s up to you. Bienvenue pour ce voyage intérieur vers le plein accomplissement extérieur

Connaissance de soi et Ikigaï

Chaque Ikigaï est conditionné par notre personnalité. En effet, pour que tu puisses trouver ta raison d’être, cela passe par ta connaissance personnelle.

Quelles sont tes aspirations ? Qu’est ce qui t’anime ?

Bien plus qu’une simple succession de questions, la découverte de soi passe par une introspection profonde et permanente afin de trouver les bonnes réponses.

Essentiel ! Comment pourrais-tu apporter une valeur ajoutée dans la vie de ton prochain si celle-ci n’est encore ni définie, ni connue de toi ?

Il est donc temps de te consacrer à l’exploration de soi sous un angle différent. Débutons cette introspection en toute bienveillance…

À la découverte de ton Ikigaï

L’Ikigaï est avant tout une philosophie de vie avant d’être une méthode

Il n’est pas forcément lié au métier (mais c’est comme cela que je l’appréhende).

L’amour de soi et l’utilité aux autres sont des facteurs d’équilibre de l’Ikigaï

Chaque cercle peut (doit) être exploré indépendamment des autres

Il t’offrira la possibilité d’avoir une vie harmonieuse

La connaissance de soi est la base pour trouver ton Ikigaï

L’Ours.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s