Actualités & News·Culture - Loisirs - Histoire·Société

Son nom était Connery, Sean Connery.

Honnêtement, j’avais prévu de vous parler de cinéma…quoiqu’il en coûte. L’article est déjà sur le tournebroche ; bref, vous ne perdez rien pour attendre. Sauf la réouverture ! Et puis, 007 s’est éteint de vieillesse, à 90 ans, dans sa maison des Bahamas, où il vivait avec son épouse française. En un demi-siècle de carrière, le « petit écossais » des milieux défavorisés avait décroché les plus prestigieuses récompenses jusqu’à être anobli par Élizabeth II.

1965 : Opération Tonnerre avec Claudine Auger, une des Miss françaises.

Il est probablement l’un des visages d’Outre-Manche les plus identifiés du public français. L’acteur écossais Sean Connery, rendu mondialement célèbre grâce à son rôle d’agent au service de sa gracieuse majesté est mort dans la nuit de vendredi à samedi. (30 Octobre). Il avait 90 ans.

Premier interprète de 007 dans la saga des James Bond à laquelle il participa six fois, le comédien avait aussi marqué le cinéma pour ses rôles dans Pas de printemps pour Marnie (1964) d’Alfred Hitchcock, L’homme qui voulut être roi (1975), Le nom de la rose, (1986), Les Incorruptibles (1987), et Indiana Jones et la dernière croisade (1989), dans lequel Steven Spielberg réunit les deux géants Harrison Ford et Sean Connery.

Une vie de roman pour un gamin pauvre.

Cette longue carrière, qui a pris fin en 2003, valut à l’acteur de décrocher les plus prestigieuses récompenses dont un Oscar, deux Bafta et trois Golden Globes. Une véritable consécration pour cet enfant des quartiers pauvres de la capitale écossaise. Né le 25 août 1930 à Edimbourg, il quitta l’école à 16 ans, pour s’engager dans la Marine avant de revenir trois plus tard pour enchaîner les petits boulots : maître-nageur, maçon, routier ou encore polisseur de cercueils. De quoi faire de lui un homme au corps incroyablement parfait qu’il sculpte le soir après le travail dans les salles de culturisme et qui le conduit en 1950 à la troisième marche du podium de Mister Univers.

Il demeure toute sa vie très engagé pour l’indépendance de son Écosse natale. Un engagement auquel la reine Élizabeth II goûtait peu depuis son palace londonien et qui retarda la distinction suprême. La souveraine finit néanmoins par l’anoblir en 2000 faisant de lui Sir Sean Connery. « C’était une légende internationale mais d’abord un écossais patriotique et fier » a souligné sur Twitter, dès l’annonce de sa disparition, l’actuelle cheffe du gouvernement écossais, Nicola Sturgeon.

Mort aux Bahamas.

Sur le plan personnel, l’acteur avait été marié deux fois : d’abord avec l’actrice australienne Diane Cilento qui est aussi la mère de son fils Jason ; puis avec l’actrice française Micheline Roquebrune. Il était à ce titre grand-père par alliance de la journaliste de M6 Stéphanie Renouvin. C’est elle par ailleurs qui a révélé ce samedi les circonstances du décès : « doucement, vers 1h 30 du matin, de vieillesse » a-t-elle expliqué. Sean Connery résidait aux Bahamas avec son épouse où il avait choisi de passer sa retraite. parce qu' »On ne vit que deux fois ». (1)

Sir Sean Connery, patriote et fier.

Fabrice VEYSSERE- Redon – Le Bien Public du Dimanche 1er Novembre.

Révélé en devenant le premier acteur incarnant James Bond au cinéma, il tient ce rôle, qui lui confère une célébrité mondiale, dans six films d’EON Productions — James Bond 007 contre Dr No (1962), Bons baisers de Russie (1963), Goldfinger (1964), Opération Tonnerre (1965), On ne vit que deux fois (1967) et Les diamants sont éternels (1971) — et revient dans le non officiel Jamais plus jamais (1983). En parallèle de James Bond, ses autres films notables de l’époque sont Pas de printemps pour Marnie (1964), Le Crime de l’Orient-Express (1974), L’Homme qui voulut être roi (1975) et Un pont trop loin (1977).