Nos synthèses par domaines.·Prospective·Société

Conférences sur le climat : où en sommes-nous ?

TEMOIGNAGE : J’ai été très intéressée par la conférence ; je m’informe sur ces sujets tant et plus depuis quelques années. 
La présentation de Jérôme Chabot recoupe certaines analyses que je connais déjà (J.-M. Jancovici, B. Latour, A. Barrau, B. et B. Stiegler, P. Jorion, A. Supiot, G. Giraud, E. Laurent, D. Méda, E. Duflo, B. Friot, V. Cabanes, B. Morizot, A. Casilli…) mais il donne du grain à moudre, en exposant à chaque fois à l’aide de schémas plusieurs scénarios pour comprendre des points de vue différents. Et sa posture, qui privilégie la réflexion sans se précipiter sur des solutions miracles et simplistes, me paraît digne d’estime.
J’écouterai volontiers la suivante et j’en ferai la publicité autour de moi.

Ce jeudi 10 Novembre à 18 heures, nous avons été jusqu’à 18 personnes connectées, ce qui était un peu mieux que l’attendu, un « poil » moins bien que l’espéré… (Mes années de reporting – contrôle de gestion m’ont appris à danser la gigue dans le Serpent Monétaire Européen). Quand le quantitatif ne dit plus grand-chose, alors une pincée de qualitatif vous éclaire : qu’a ressenti votre client/auditeur ? Quels sont les indices de son intérêt, de sa satisfaction ?

Ne pas aller tout de suite à la solution, d’abord penser le système. (Aurélien Barrau).

Le témoignage ci-dessus montre : 1°) que Jérôme est un conférencier qui « tient la distance ». Il a expliqué et défendu son choix éditorial, (l’exposé magistral, appuyé de schémas exécutés en direct, pour étayer son propos… Et visiblement, cela plaît.

2°) que la conclusion – très ouverte – du propos, est parfaitement légitime. Et cela, pour plusieurs raisons : lorsque l’on découvre en quelques minutes que ce qui a fondé votre éducation, vos croyances est largement fondé sur l’intérêt (les intérêts privés), l’aveuglement, le déni et qu’il faut d’urgence procéder à un aggiornamento, il est important de laisser souffler le boxeur « groggy ». Il y a 18 mois, pas sûr que cela n’ait paru aussi évident.

3°) il nous reste à produire : un portrait-témoignage de Jérôme, (il s’y est engagé) avant la troisième conférence du 10 Décembre. Comment en est-il arrivé à ces questionnements ? A cette démarche pédagogique, mais aussi à cette « prise de risque » ? (Ceux qui savent ce que recouvre « l’effet démo », ce que signifie l’expression « mouiller la chemise » verront de quoi je parle. Mais ce n’est pas tout ! Il reste une question-clé : en quoi l’Association a-t-elle eu raison (on l’espère) d’accompagner cette démarche ? Après avoir défendu le projet d’oenotourisme dans les Hautes-Côtes, vendu des livres U.E./Chine/Afrique, quelle nouvelle approche de valorisation de nos candidats devons-nous imaginer demain ? Vous avez quatre Heures.

Canelle et Canellito

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s