Culture - Loisirs - Histoire

BCN a vu pour vous: « L’appel de la forêt ».

Buck2

Porté par Harrison Ford et Omar Sy, L’Appel de la forêt adapte le célèbre roman de Jack London en un film d’aventure familial.

Véritable classique de la littérature, L’Appel de la Forêt a droit à une nouvelle adaptation au cinéma. Cent dix-sept ans après la publication du roman de Jack London et 47 ans après la version avec Charlton Heston, c’est au tour de Chris Sanders d’adapter cette œuvre d’aventure dans laquelle le chien Buck se retrouve malmené par la vie et les humains avant de renouer avec sa nature sauvage. Porté par Harrison Ford et Omar Sy, le film en salles le mercredi 19 février 2020 se présente comme une aventure familiale, pour petits et grands.

Synopsis : Nouvelle adaptation du roman de Jack London, L’Appel de la Forêt suit les aventures de Buck, un chien enlevé à son foyer pour devenir chien de traîneau en Alaska. Buck n’a jamais connu la rudesse des humains et de la nature mais va la découvrir et prendre petit à petit sa place dans la meute.

Selon les avis des premiers critiques français, L’Appel de la Forêt se distingue par son esthétique, entre prises de vues réelles et numériques. Au programme donc, il propose  : une  » sympathique aventure familiale  »  » racontée comme un conte  » pour Première, une adaptation  » enlevée et attachante pour Le Parisien, une  » odyssée rocambolesque et humaine  » selon Elle. Selon le premier média, spécialisé dans le cinéma,  » Chris Sanders signe à l’arrivée un sympathique film d’aventures à voir en famille où il est question de nature sauvage et de retour aux origines « .

Pour Le Parisien, cette adaptation doit tout à Harrison Ford, dans le rôle d’un chercheur d’or qui recueille Buck. (Une jolie manière de dénoncer l’insignifiance d’Omar Sy, en victime expiatoire de Telegraph Road)…

Buck3

Le Figaro se veut beaucoup plus sévère dans sa critique, déplorant un  » scénario simplifié à l’extrême du roman d’aventures de Jack London « ,  » sans finesse « . Si les amateurs de la complexité du roman pourraient être déçus par cette adaptation 2020, les familles ont de quoi s’émerveiller de ce film d’aventure pour tous les âges.

Que faut-il vraiment en penser ? : si vous avez lu ou aimé Jack London dans votre jeunesse, et partagé ce goût avec vos enfants, évitez ! Ou alors présentez-le comme une sorte de jeu vidéo : tout est faux, les décors, les animaux. C’est un Yukon en « réalité augmentée », peu crédible. Le plus gênant, ce sont ces expressions humaines, sur les gueules des chiens, leurs attitudes anthropomorphiques… Il y a autant de distance entre ce Buck et Flash, le « chien-loup gris » qui terrifiait l’Alaska de son hurlement moitié-loup, moitié-coyote.  Cet ouvrage méconnu est pourtant plus significatif de la psychologie et du ressenti de ce magnifique animal semi-sauvage que de son avatar vitaminé.

Buck1

L’auteur Jack London, né John Griffith Chaney le 12 janvier 1876 à San Francisco et mort le 22 novembre 1916 à Glen Ellen, Californie, est un écrivain américain dont les thèmes de prédilection sont l’aventure et la nature sauvage. Il a écrit L’Appel de la forêt, Croc-Blanc et plus de cinquante autres nouvelles et romans connus. Il tire aussi de ses lectures et de sa propre vie de misère l’inspiration pour de nombreux ouvrages très engagés et à coloration socialiste, bien que cet aspect-là de son ouvre soit généralement négligé. Il a été l’un des premiers Américains à faire fortune dans la littérature.

Plusieurs de ses oeuvres, en particulier les romans animaliers tels que Croc-Blanc, paraissent aujourd’hui dans les collections destinées à la jeunesse et connaissent toujours un grand succès. Son oeuvre n’en est pas moins politiquement engagée quand il décrit, par exemple, l’horreur libérale des bas-quartiers de l’est londonien dans Le Peuple de l’abîme. Dans un long roman, La Vallée de la lune, il montre un couple d’ouvriers, engagé dans les luttes sociales, qui, en proie au découragement, cherche une autre vie dans la nature.

Il a utilisé son expérience dans le Grand Nord canadien, lors de la ruée vers l’or au Klondike, dans ses livres les plus célèbres tels que L’Appel de la forêt et Croc-Blanc. Dans Martin Eden, il nous fait partager son expérience de jeune auteur issu d’un milieu pauvre, incompris par la femme riche qu’il aime et rejeté par la famille de celle-ci. Ce roman, mal compris à son époque, était plus une dénonciation de l’individualisme qu’un bilan romancé de sa vie. La mer constitue aussi pour lui une autre source d’inspiration avec Le Loup de mersLes Mutinés de l’Elseneur ou L’Aventureuse.

L’ours.

Grizzly