L'éditorial·Nos projets

Plénière N°118 : Comment animer BCN au profit de ses adhérents ?

Helene_Pays_beaunoisNotre plénière du jeudi 17 Octobre a réuni une dizaine de membres de BCN, dont Fabienne, Antoine et Danièle du bureau de l’Association, Mehdi, Jean-Louis, Séraphin, Jérôme, Alexandre et Nathalie. Nous attendions également Élisabeth qui avait répondu positivement à l’invitation, et pour qui nous avions des propositions concrètes… que nous allons lui communiquer directement.

1. LA METEO de notre mois d’Octobre.

Au chapitre des bonnes nouvelles, le projet de Fabienne dont la société est en cours de création : ce sera probablement une S.A.R.L., le local est trouvé, il comportera une dépendance pour les travaux de tests et de maintenance ; de nouveaux logiciels sont en cours de développement. Quant aux premiers produits mis sur le marché, il apparaît qu’une demande existe.

Du coup, Fabienne avance à marche forcée sur la règlementation maritime, elle a trouvé à l’ENIM une formation dans le cadre du projet, ainsi qu’un MOOC.

Séraphin nous fait part de son coté des événements qui se sont produits depuis le Grand Déj’ , et surtout depuis la Plénière N°117, où le collectif avait suggéré de construire une offre de services, de manière à avoir un fil conducteur pour ses entretiens. Plusieurs offres ont déjà rencontré un certain succès, les cours d’ingénierie d’Affaires Afrique – Chine – U.E. ainsi que des conférences à l’École Consulaire pour les Bachelors, ainsi que les Masters. Prochaines étapes : Burgundy School of Business, Université de Bourgogne.

Autre élément de contexte favorable, la conférence du 7 Novembre prochain à Sciences Po animée par Anne-Cécile Robert membre du Comité de Rédaction du Monde Diplomatique Clément Lacaille [clementlacaille.cl@gmail.com]. L’Association a pris rang pour participer à cette conférence, faites-vous connaître si vous êtes intéressé.(e).

Nouvelle venue lors du Grand Déj’, Nathalie a déjà commencé à prendre ses marques, tant auprès de l’APEC où elle a été très bien accueillie, – elle est déjà inscrite aux formations, aux Informels (la réunion d’information thématique de l’APEC), ainsi qu’aux différents ateliers proposés. A la question sur les simulations d’embauche, il existe bien un outil virtuel sur le site apec.fr, mais qui ne répond pas du tout à la volonté de se rapprocher au maximum des conditions du réel que propose l’association. L’idéal étant en effet de répondre à une offre réelle, qui permette des questions réalistes sur les contingences matérielles et géographiques du poste, la dimension managériale, etc.

Nathalie a pu participer à la réunion des Nouveaux Arrivants, et s’en est déclarée très satisfaite : beaucoup d’informations échangées, un accueil soigné. Elle suggère d’ailleurs que BCN intervienne plus en amont, dans le cadre d’un partenariat avec la ville. L’idée est bonne en effet, nous y reviendrons plus loin. Enfin, Nathalie mentionne le site « Les Renards », sur Facebook, un lieu de rencontre pour les chercheurs d’emploi, nouveaux arrivants, un peu sur le principe de l’Apéro des Créateurs, qui s’était un peu essoufflé.

Quant à Jérôme, il nous confirme son prochain stage de charpente dans la Vallée de l’Ouche : ainsi, il va pouvoir valider son « intuition », à savoir son intérêt pour la filière bois.  Il nous raconte également sa participation aux 2 conférences sur le climat proposées au mois d’octobre : pour reprendre son expression, il y a une confusion entre les porteurs d’une technique (exemple : le nucléaire, et les ingénieurs X-Mines) et la réflexion stratégique qui doit en accompagner les arbitrages. Les discours sur a politique énergétique française ne doivent pas être produits par Areva et/ou EDF ; or, actuellement c’est exactement ce qui se produit, et cela dans un cadre universitaire !

Danièle poursuit de son côté sa mission de Manager de Transition en EHPAD, mission qui devrait s’achever dans les prochaines semaines. Pour le moment, elle n’envisage pas de répondre à de nouvelles sollicitations, et de se donner a minima le temps de souffler.

De la même façon, Jean-Louis nous fait part de son souhait d’arrêter son activité de gestionnaire d’immeubles et d’actifs immobiliers : cela fait en effet 10 ans qu’il s’est engagé dans cette voie, une certaine saturation commence à se faire senti

Au chapitre des déceptions, notons le Digital Society Forum de Mulhouse, où force est de constater que nous n’avons pas rencontré d’interlocuteurs suffisamment influents, pour nous permettre de valoriser nos deux accompagnateurs Mehdi et Baptiste. La formule de ces forums est une réflexion tous publics sur les transformations numériques de la société et leur impact sur notre quotidien, au travail ou dans la vie courante.  L’intérêt est que les états-majors de l’opérateur Orange sont souvent impliqués dans la tenue et le bon déroulement de ces forums. En l’occurrence, le délégué régional à la communication de l’opérateur pourrait mettre à disposition son carnet d’adresses, cette action n’est donc pas terminée.

2. Comment BCN doit-elle communiquer ?

Nous nous appuyons sur le témoignage d’Alexandre : il nous parle des associations lyonnaises qui se donnaient comme objectif de faciliter l’insertion des chercheurs, soit jeunes diplômés, soit de cadres ayant déjà exercé, et donc cotisé AGIRC-ARRCO. Au-delà de la recherche sur Internet, notre idée (suggérée par Danièle) serait de tisser des liens avec celle(s) dont nous nous sentirions le plus en phase, et au besoin d’établir des liens d’approfondissement, comme nous l’avons fait en 2016 avec Cesson-Sévigné.

Comment développer les animations BCN en Maison de Quartier, en Missions Locales de l’Emploi ? L’exemple de Beaune montre que le travail en profondeur finit par payer, c’est aussi une question de personnes. Ainsi que nous l’avions fait avec Melle LE BESCOND, nous pourrions aussi accueillir des stagiaires sur des thématiques portant sur l’emploi, et intervenir en avis consultatif lors des soutenances.

Fabienne suggère également des insertions dans les différentes Newsletters qui existent dans l’agglomération, Dijon-Mag, 7’, Infolettre. Pour ce qui est de la ville, il serait intéressant de nous appuyer sur notre réputation de sérieux auprès de la Maison des Associations, pour obtenir les bons contacts à la Ville.

L’autre axe sur lequel nous travaillons est la ZAC des Marchands de Quétigny : il s’agirait de combiner l’action Métropôle, notre présence à l’Afpa de Quétigny, le soutien de la Mairie depuis « Un emploi nommé Désir »… Des rendez-vous sont programmés avec chacun de ces acteurs. L’objectif est de décrocher un budget d’installation et si possible de recrutement d’un binôme Service Civique en vue de la partie « Médiation Numérique » incluse dans les ateliers AEC (Ateliers Emplois Compétences).

Christine

En conclusion : notre budget d’action « Comment dynamiser la recherche d’emploi ? En valorisant les compétences cachées » n’est pas totalement consommé. La solution retenue serait d’engager ces crédits pour Module « Estime de Soi » assuré par Éveil de Coaching fin 2019 – début 2020 sur un Joyce. Qui est intéressé ?

L’Ours.

Crédits Photos : présidentes de BCN en pleine action…