Economie

Une invasion de navires de croisière géants prévue ces prochaines années

Des dizaines de navires de croisière géants vont être lancés sur les mers ces prochaines années. Les plus grands bateaux ont doublé de taille en 20 ans. Face aux critiques, l’industrie promet plus d’efficience, sans convaincre les défenseurs de l’environnement.

Toujours plus de passagers et toujours plus de bateaux. Le tourisme de croisière est porté par une croissance continue depuis les années 80. Mais face aux nuisances – pollution et congestion de touristes en tête – les critiques se multiplient.

Les carnets de commande des chantiers confirment que les polémiques ne freinent pas le succès commercial. Selon une analyse de la RTS, près de 50 navires de croisière de plus de 100’000 tonneaux de jauge brute (environ 300’000 m3) devraient être mis en service ces 5 prochaines années. De telles échelles étaient encore inédites avant la fin des années 90. La « ville flottante » est désormais devenue la norme.

msc_Géants

I. Une croissance continue.

Croissancière

Parmi ces futurs mastodontes sont annoncés les 5e et 6e navires de la classe « Oasis » de Royal Carribean. Cette catégorie record accueille déjà le « Symphony of the Seas », actuel plus gros navire de croisière au monde. Il mesure plus de 360 mètres de longueur, 65 de largeur et 70 de hauteur.

Chez les « Genevois » de MSC, c’est la gamme « World Class » qui s’apprête également à dépasser une jauge brute de 200’000 tonneaux et transporter près de 7000 passagers dès 2022. En volume, la tour de la RTS y entrerait environ sept fois.

     quatrefoisplusgrands

Plus nombreux, et plus gros

Preuve de cette accélération hors-norme, il a fallu 20 ans pour construire les premiers 70 navires de croisière de plus de 300’000 m3. Les 70 colosses suivants verront le jour en moins de 10 ans.

II. Toujours plus de géants des mers

Navires construits et en projet depuis 1990. Ce graphique montre l’accumulation des navires, et non pas les constructions par année. Il ne prend pas en compte les navires éventuellement retirés.

Toujours_plus

Deux fois plus grands.

Cette course vers le gigantisme se traduit dans la taille moyenne des navires construits. Sur la période comprise entre 1994 et 1998, la moyenne des plus grands navires de croisière n’atteignait pas les 80’000 tonneaux. Ces cinq prochaines années, elle sera pratiquement de 160’000 tonneaux, soit plus de trois fois le Titanic.

Plug_gros

Conclusion :

La fausse alerte du MSC Costa Concordia n’a pas arrêté la course au gigantisme ; mais c’est une sorte de Runaway Train. Ces machines qui embarquent près de 6.000 passagers ont été parfois sauvées de justesse, et souvent par chance. Quatre fois plus gros, mais aussi quatre fois plus dangereux que le Titanic, dont seulement 1/3 des passagers avait réchappé. Absurdité ou folie ?

L’Ours.

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s