Actualités & News·Economie·Nos synthèses par domaines.

La France en 2037.

Zoé Sfez (Passée par France Musique et RFI, Zoé Sfez a été en charge du « Journal de la Culture » de France Culture de 2014 à 2017, avant de rejoindre Frédéric Martel sur « Soft Power » le magazine des industries culturelles et numériques, tous les dimanches à 19h sur France Culture), et Jacques Attali brossent le portrait de la France en 2037 : quelles évolutions démographiques, économiques, politiques ? Aurons-nous résolu des problèmes cruciaux, comme par exemple la montée des inégalités, la crise écologique ou encore la crise du système des partis ?

La France de 2037, on le sait, sera plus peuplée, plus urbaine, moins rurale. Mais le visage du pays dans 18 ans dépendra surtout des réponses apportées à plusieurs défis majeurs.

Capture_flag

Avec une population vieillissante, la captation des richesses de la population par la gestion de la fin de vie est un écueil de taille. Alors que le système des partis tel que nous le connaissons connaît un discrédit qui semble inéluctable, quelle nouvelle écologie politique dans 18 ans ? Quels sont les signaux faibles qui nous permettent de l’appréhender ?  A défaut d’avoir su enrayer l’accroissement des inégalités sociales, aura-t-on évité un scénario insurrectionnel ?

Capture_IA

Avec Sophie Wahnich, historienne, directrice de recherche au CNRS,  membre de la Revue Vacarme, spécialiste de la Révolution française, auteure notamment de Le Radeau démocratique, Chroniques des temps incertains, Éditions Lignes, 2017 et de La Révolution française, un événement de la raison sensible, Hachette, 2012

C’est l’occasion pour l’historienne de faire un bilan des différentes mouvances politico-sociales à l’œuvre en France, de leurs territoires respectifs, et de leur avenir :

Qu’est ce qui existe comme composante de la société française ? Il y a une composante sociale qui cherche à protéger son confort, et qui pourrait s’assimiler à ce qu’on a appelé un parti de l’ordre, et il y a toute une série de groupes qui essaie d’inventer des formes alternatives de vie et d’organisation du pouvoir. Sophie Wahnich.

C’est une petite minorité, mais il se trouve qu’elle est assez diffuse dans le tissu social, aussi bien urbain que rural, et les utopies les plus radicales aujourd’hui sont dans le tissu rural. Sophie Wahnich.

Il y a énormément d’associations qui organisent du débat politico-culturel, dans des espaces qui sont ceux de la Drome, du plateau du Limousin, du sud-ouest, etc… Ça fourmille. […] Ils opèrent un retrait pour mieux reprendre pied dans la possibilité de ralentir le rapport au quotidien. Sophie Wahnich.

Avec 73 millions d’habitants en France en 2040, une population qui sera plus urbaine mais aussi plus âgée (23 millions de personnes auront plus de 60 ans soit quasiment 30 % de la population), quelles perspectives et quelles dynamiques ?

Toute la pensée contemporaine pour réguler la question du carbone et la question écologique consiste à reconnaître que l’étalement urbain produit trop de carbone et qu’il faut donc inventer des villes verticales. Sophie Wahnich.

Il s’agit d’avoir une pensée d’avance sur les enjeux migratoires, que les installations soient programmées, et qu’on sache ce que l’on veut installer comme ville. Au lieu de se claquemurer derrière des frontières, penser que c’est la chance d’un métissage multiculturel tel qu’avait pu le penser Claude Lévi-Strauss. Sophie Wahnich.

Capture_Futuribles

Ma conclusion : Ce premier épisode – résumé ici – était absolument passionnant ! De nombreux autres points sont abordés au cours de l’entretien, encore disponible sur France-Culture pour une semaine, jusqu’au prochain invité… Il est notamment question du modèle de société où 1/3 de la population peine à entrer sur le marché du travail, tandis qu’un second tiers enrichit les entreprises du CAC 40, au lieu d’aider les jeunes à s’insérer. Est-ce bien de cette société dont nous avons besoin ?

https://www.franceculture.fr/emissions/dans-18-ans/un-nouveau-visage-pour-la-france-de-2037

Bonne écoute ! L’Ours.