Actualités & News·Culture - Loisirs - Histoire

Rod Stewart ressuscite « Grace » la plus belle chanson histoire d’amour jamais écrite.

Le célèbre rocker Rod Stewart a subjugué le public lors d’un concert à Cork City ce weekend, en interprétant sa version de la chanson rebelle préférée des Irlandais.

50.000 fans étaient à l’unisson ce week-end, agitant les bras et accompagnant le chanteur sur les paroles de « Grace » au Páirc Uí Chaoimh de Cork. Cette chanson décrit la vie et l’histoire d’amour tragique entre Grace Gifford, et le combattant pour la liberté Joseph Plunkett.

Grace_Gifford

Read More: Rod Stewart pays tribute to Irish rebel’s wife during Glasnevin Cemetery visit

Sept heures avant son exécution le 4 Mai 1916 à l’âge de 28 ans, le poète et intellectuel Joseph Plunkett fut autorisé à se marier avec  sa fiancée et amie d’enfance Grace Gifford, dans la chapelle de la prison de Dublin Kilmainham Jail. Grace et Joseph se marièrent dans la prison dans la nuit à la lumière de chandelles et Joseph fut ensuite fusillé à l’aube.

Les dirigeants furent jugés par des cours martiales qui prononcent 90 peines de mort. Il y eut une quinzaine d’exécutions à la prison de Kilmainham, dont sept membres du gouvernement provisoire. Patrick Pearse est fusillé le 3 mai, Joseph Plunkett le 4. James Connolly, plusieurs fois blessé pendant l’insurrection, est arraché de son lit d’hôpital, posé sur une chaise et exécuté le 12 mai.

Roger Casement, qui a servi d’intermédiaire entre l’insurrection et le Kaiser, est pendu. Éamon de Valera échappe à la peine capitale, du fait de sa nationalité américaine et de l’intervention de l’ambassadeur des États-Unis.

La brutalité de la répression britannique envers les rebelles du General Post Office eut pour effet de retourner l’opinion des irlandais ; loyalistes durant toute la 1ère Guerre Mondiale, les irlandais finirent par conquérir leur indépendance en 1921.

Ce retournement aura pour effet de donner quelques sueurs froides aux britanniques pendant quelques semaines : en effet qu’adviendrait-il si le mariage « de quelques minutes à la lueur des chandelles » donnait naissance à un martyr ? Ce scénario a bien failli se produire.  Une polémique est d’ailleurs née à ce sujet, avec la famille des Noble Plunkett, les parents de Joseph.  La famille de Joseph a toujours refusé à Grace l’accès à ses biens, qu’il lui avait légués par testament.

Elle ne s’est jamais remariée ; après avoir été une militante active des droits de l’homme dans son pays, elle est décédée toute seule le 13 décembre 1955, après avoir pris en charge les orphelins de sa sœur, elle-même veuve de Tom Mac Donagh, un autre révolutionnaire exécuté.

Rod Stewart, fan  du Celtic de Glasgow a découvert cette chanson lors des rencontres de l’équipe en Écosse et a été touché par cette déchirante histoire d’amour.

Read More: Rod Stewart says BBC wouldn’t let him perform Irish ballad ‘Grace’

Rod Stewart décrit cette chanson comme l’une des plus belles chansons d’amour jamais écrites. “Cet homme est mené à la mort au matin de sa nuit de noces ».

La BBC avait refusé à Rod Stewart le droit d’interpréter cette chanson l’année dernière à cause de ses intonations irlandaises et anti-britanniques

Cette chanson très appréciée a été écrite par  Frank and Seán O’Meara en 1985 et a fait l’objet de nombreux enregistrements par de nombreux musiciens, la plus remarquable d’entre elles étant celle de Jim McCann, – un temps membre des Dubliners, – et sa version lui assura pour longtemps une grande popularité d’interprètes de Chants rebelles.


As we gather in the chapel here,in old Kilmainham jail,

I think about the last few weeks,Oh will they say we failed,

From our school days they have told us we must yearn for liberty,

Yet all I want in this dark place is to have you here with me.

 

[Chorus]

Oh Grace just hold me in your arms, and let this moment  linger,

They take me out at dawn and I will die,

With all my love I place this wedding ring upon your finger,

There wont be time to share our love so we must say good bye.

 

Now I know it’s hard for you my love to ever understand,

The love I bear for these brave men my love for this brave land,

But wheb Padraic called me to his side down in  the G.P.O.

I had to leave my own sick bed,to him I had to go.

 

Now as the dawn is breaking, my heart is breaking to,

As I walk out on this May morn my thoughts will be of you,

And I’ll write some words upon the wall so everyone will know,

I loved so much that I could see his blood upon the wall.

 

A ce sujet : cropped_rod_stewart_

La déposition de Grace Gifford Plunkett :

http://www.bureauofmilitaryhistory.ie/reels/bmh/BMH.WS0257.pdf

Autres sources :

« Le rêve du Celte » de Mario Vargas Llosa, au sujet de Roger Casement.

Michael Collins – Le film.

Sur Youtube : les vidéos de Rod Stewart – Jim Mac Cann.