Economie·Pour un meilleur emploi

La poursuite raisonnée du moins.

… Et n’oublions pas le fait que je suis peut-être génial. [Snoopy]

Pourquoi les personnes et les organisations qui ont du succès ne deviennent-elles pas automatiquement des « topguns » en obtenant un énorme succès ?  Une explication importante  tient à ce que j’appelle le « paradoxe de la clarté », que l’on peut résumer en quatre  phases prédictibles ;

 Phase 1: Quand nous possédons vraiment une vision claire de nos buts, cela nous mène au succès.

 Phase 2: Quand nous obtenons le succès, cela nous amène plus d’options et d’opportunités.

  Phase 3: Quand nous disposons de plus d’options et d’opportunités,  cela nous conduit à disperser nos efforts.

  Phase 4 : La dispersion de nos efforts sape précisément la vision claire qui nous avait guidés vers le succès initial.

Étrangement, (et nous soulignons ce point pour mieux le mettre en évidence), le succès est un catalyseur de l’échec.

Snoopy

Nous pouvons l’observer dans des entreprises qui étaient autrefois les chouchous de Wall Street, et se sont effondrées plus tard. Dans son livre, Comment les puissants s’écroulent, Jim Collins a étudié ce phénomène et découvert que l’une des raisons essentielles de ces échecs était le fait que ces entreprises tombaient « dans la poursuite désordonnée du plus». C’est à la fois vrai pour les sociétés et pour les personnes.

Lire la suite « La poursuite raisonnée du moins. »