Management·Recrutement & RH·Témoignages

Plénière N°113 – En quête de sens : les témoignages à BCN.

Une ambiance et une assistance d’Assemblée Générale… ou presque, à l’occasion de la Plénière N°113 ! Les 22 participants ont poussé à leurs limites la salle 301 et le nombre de chaises ! Le recours au témoignage reste toujours aussi porteur : seul Alexandre l’inspecteur des Finances atypique – actuellement en vacances à l’étranger – n’a pu se joindre à nous. Un grand merci à Christophe, à Hélène et Dominique qui ont apporté à cette quête de sens une humanité et une émotion de bon aloi….

IMG_1778

Illustration : La quête du sens, un exercice indispensable, et jamais anodin !

Ajoutons à cela « de nouveaux visages » : ceux de Maud, Véronique et Emmanuelle, toutes trois parrainées par des personnes fortement impliquées dans l’Association.  Nous avons  un rite qui consiste à brider la parole aux anciens pour maximiser le temps des échanges, et comprendre les attentes des nouvelles venues : cette fois-ci, nous avons officialisé le compte à rebours… sans trop de dégâts !

Un petit rappel de tout ce que l’on fait à BCN, car notre catalogue continue à s’étoffer :

I. Les Activités de l’Association : 5 grandes catégories.

    –  1°) Les plénières : mensuelles.

Les prochaines : 20/06. 18/07.22/08.19/09.17/10.21/11. 12/12 [A.G.]

  • Tous les adhérents « nouveaux » et anciens. Intervenants.
  • Chacun décline son pitch actualisé, rencontre ses pairs, ses aidants.
  • Ordre du jour, compte-rendu par N° en ligne sur WordPress.

–  2°) Les AEC/Coaching :

Prochaines sessions 23/05 – 29/05.

  • Kit pédagogique acquis à Cesson, et que nous enrichissons selon les besoins. (Accès direct aux modules en wifi, lors des ateliers).

Fondée sur 6 à 8 modules, plus 10 modules Web au T2 2019.

– 3° Les Entretiens individuels

et les simulations d’embauche. A la demande : calendrier et spécificités à votre main. Travail à partir d’Annonces, offres réelles, contexte…

4°)  La présence sur les salons et stands.

Ex. Beaune, Grand Déj’, Genlis, Montbard.

  • Développement personnel, aisance du candidat. Réseautage personnel.
  • Le parrainage et l’accompagnement ciblé.

                                                                                                                                        5°) Programmes de partenaires :

  • Nicéphore Cité, Formations courtes gratuites ou payantes.
  • Talent Campus,
  • Formations MDA. (Inscriptions pour le 2e semestre à compter du 20 Mai).

II. Le Tour de Table et les échanges.

Lenny : Volontaire en Service Civique à BCN depuis le 15 Novembre 2018. Le binôme qu’il a constitué avec Valentine a produit le complément Web des modules AEC (Action Emploi Compétences). Nous disposons désormais d’un contenu complet, alliant le classique autodiagnostic, l’élaboration ou l’actualisation du projet professionnel, et la partie nouvelle consacrée à la recherche digitale.

Fabienne : vice-présidente de BCN, DRH dans l’industrie, rupture conventionnelle suite à divergences avec le repreneur de la société. A suivi un master sur la Qualité de Vie au Travail. Tout en recherchant encore un poste ou des missions dans le domaine RH, elle se forme sur le droit maritime et tout son environnement dans le cadre d’un projet avec son mari.

Marie-Claire : notre nominée du jour ! Elle vient de trouver un emploi dans le domaine vitivinicole, et cela dès la fin de son stage. Depuis sa rupture conventionnelle en tant qu’assistante commerciale, Marie-Claire a fait tout le chemin avec nous, nous sommes très fiers de son succès.

Jean-Louis : diplômé de gestion et d’informatique, il a connu la même aventure que Fabienne. Reprise de la société, et les difficultés qui apparaissent. Jean-Louis exerce une activité dans l’immobilier, est membre du CTP 21, et soutient l’action bénévole de BCN.

Xavier : passé par nos amis d’EGEE (Entraide générationnelle de nos amis Philippe Pattiniez et Daniel Lavoie), et le Pôle Économie Sociale et Solidaire, il est venu à BCN comme bénévole, pour proposer modestement toute son expérience et ses talents. C’est notre expert en statistiques, en analyses de conjoncture, … toujours prêt à regarder autrement derrière le chiffre, l’envers du décor.

Jérôme : diplômé de l’éducation nationale, il souhaite changer de voie, et expérimente la filière bois.  Il est assidu à la formation AEC, et alimente le collectif de ses réflexions sur le développement durable.

Aude : jeune diplômée de Management International, bilingue en anglais, elle est venue travailler sa confiance en soi, et a participé à notre opération-pilote « Éveil de coaching ». La phase de décollage est maintenant imminente. Aude est un stimulant pour nous tous, elle apprend vite et répand partout sa bonne humeur.

Sylvie : après des années dans le domaine du soin, Sylvie veut quitter ce domaine pour devenir ambassadeur du bien-être, et en particulier celui du personnel soignant. Elle mène actuellement un bilan de compétences, et participe aux ateliers AEC, ainsi qu’aux simulations d’entretiens d’embauche.

Christine : notre présidente, qui paie de sa personne ! Elle vient de changer de métier, de filière, de lieu, de chaussures, de lunettes… il y a 2 semaines. Elle est l’illustration du mantra : « Quand on change un peu, cela fait mal, quand on change beaucoup, ça ne fait pas beaucoup plus mal ». Elle se forme actuellement en vue d’intégrer le réseau RPBO, de réparation post-burnout.

Antoine : Secrétaire de BCN depuis 2014, (groupe de parole sous l’égide de l’APEC), puis depuis le dépôt des statuts en Avril 2015. Il était alors en rupture conventionnelle après 35 ans chez Orange, car la partie la plus intéressante de son métier (le déploiement du Projet Fibre Optique FTTH) partait à Nancy, tandis que « l’abattage » – les relations humaines à la chaîne – et les kilomètres tendaient à se multiplier.

Gilles : de formation initiale d’électricien, il est devenu contrôleur puis cadre de planification à la SNCF. Gilles est un praticien, « il sait y faire » : animateur de la plupart des simulations d’embauche, il a su donner du corps à cette activité, et gérer celle de nos services civiques.

Hélène : Psychologue clinicienne auprès des ONG humanitaires, spécialisée dans le domaine des traumatismes, des violences et des addictions. Activité qu’elle arrête en 2017, pour constituer son propre cabinet libéral à Dijon.

Nadine : Venue du domaine de l’aide à domicile, elle a rejoint BCN quelques heures avant Gilles, au salon des Seniors. Lassée de son activité, elle a retrouvé deux postes à ½ temps, l’un comme animatrice à l’IRTESS, et le second à Binôme 21. Très impliquée dans son emploi, elle reste néanmoins en quête d’un meilleur emploi.

Christine B : Elle découvre BCN au moment où elle s’apprêtait à « prendre un congé sabbatique », en réalité, plutôt un prétexte pour quitter son emploi, sans s’avouer son mal-être du moment. Technicienne de labo pharmaceutique, elle a mené des projets dont un très important en Irlande. Elle est actuellement en bilan de compétences, et la dernière victime de nôtre « planche à secousses ».

III. Les nouvelles venues.

Véronique nous est recommandée par Fabienne F. la trésorière adjointe de BCN, qui vient d’effectuer « un parcours complet de succès », comme celui de Marie-Claire. Véronique a exercé durant 22 ans dans l’éducation privée ; suite à une agression sur le lieu professionnel, elle engage une rupture conventionnelle, mène un travail psychologique sur elle-même, ainsi qu’un bilan de compétences. Elle a participé à un chantier d’insertion avec des demandeurs de RSA, mais elle attend de BCN que nous l’aidions sur ce qu’est son véritable projet : la création d’une accorderie, autrement désignée sous le nom de réseau réciproque (chacun négocie son talent/service en échange d’autres prestations du même type). Véronique exerce actuellement le métier d’Animatrice de Vie Scolaire.

Maud possède deux diplômes artistiques, l’un de graphisme, le second d’architecte d’intérieur. Se sentant artiste, elle exerce néanmoins actuellement le métier d’infirmière en EHPAD, à La Marquisane. Faut-il continuer dans ce métier ? Existe-t-il des voies pour retrouver ses aspirations initiales ? Ce sont tous ces questionnements que nous proposons de reformuler et d’approfondir avec un nouvel atelier AEC, à démarrer dès que nous aurons défini ensemble une date et un horaire.

Emmanuelle est une collègue de formation de Lenny et Valentine : rencontrée au salon du Bien Vieillir, elle exerce déjà en tant que CMN ou Conseiller de Médiation Numérique, ou « Community Manager ». C’est donc en tant que bénévole qu’elle vient découvrir BCN ! Comme Maud, elle a reçu une formation de graphiste, puis travaillé en tant que charpentier.(e), et illustre ainsi la diversité des talents et des compétences transférables mobilisables en une seule et même personne : Emmanuelle accepte de venir travailler sur le Projet Associatif, à la fois Business Plan et outil de communication. Bienvenue !

IV. Les Témoignages.

Christophe : C’est lors d’une rencontre du mois d’avril, au cours de notre campagne de subventionnement (BCN « coûte » 3 euros de subvention pour 1 euro de cotisation, et souhaite développer de nouveaux programmes, augmenter les prestations telles que le coaching), que Christophe a accepté de venir parler de son parcours, et aussi « en quoi, le projet de BCN lui parlait et le touchait ».

Objectif atteint ! De formation technique – Bac F1 puis BTS Bureau d’études, il s’oriente rapidement vers la filière médicale, I.D.E. (Infirmier diplômé d’État, puis poursuit des études de médecine, pour devenir médecin urgentiste. Nous connaissons tous Patrick Pelloux, le médiatique porte-parole de cette profession, qui décrit bien le stress inhérent à l’urgence ; à cela s’ajoute pour Christophe un problème de gestion du temps, lié à ses autres engagements. « A un moment donné, ce n’est plus le juste métier… Cela ne me correspond plus, puisque ça ne va plus ; il faut changer les choses ».

Fort logiquement, il essaie de changer les choses via son engagement politique ; en n’y parvenant pas, il vit un épisode de burnout. « J’étais parfaitement incapable de faire autre chose, du fait de mon métier particulier, la Fonction Publique Hospitalière. Heureusement, le CNG (Centre National de Gestion) a mis à ma disposition un outil d’accompagnement. Au début, beaucoup de paperasse, des outils de diagnostic tels que ceux de BCN, pour ancrer ce « que je veux vraiment faire », puis de l’accompagnement réseau pour répondre à « ce que je veux devenir » et enfin, une clé : la Gestion du Temps, qui va permettre à Christophe de trouver un nouvel équilibre dans son métier d’urgentiste, ailleurs qu’à Dijon, en reprenant également l’activité de formation, à laquelle il tenait beaucoup.

La nouveauté : une nouvelle considération au travail, du fait de ses origines dijonnaises, de sa nouvelle combinaison d’activités, et enfin « le retour de l’humain : après une garde de 24 heures, et une nuit sans sommeil, ce n’est pas raisonnable de prendre le volant pour rentrer… On peut vous loger, pour que vous puissiez dormir ».  Ceux qui ont connu cette expérience, apprécieront…

Merci Christophe : quelle conclusion !

Hélène : Départ « sur les chapeaux de roue », après des études de commerce, récompensées par la reconnaissance des milieux professionnels, la réussite dans l’industrie, les voyages…

Puis d’un coup, le sens disparaît : « Qui suis-je ? ». Hélène déclenche un burnout. Après quelque temps, il apparaît qu’il lui est impossible de rester à la maison ; mais pour faire quoi ? Une conseillère de Pôle-Emploi effectue avec elle un travail d’accompagnement « intellectuel » : commerce, relationnel, etc. pour aboutir à une tentative avortée vers le métier de fleuriste en boutique. L’idée de tout déconstruire, puis de recomposer un nouveau LEGO avec toutes les « briques de soi » mises en désordre va s’imposer : la politique des petits pas commence par une formation de salarié dans le domaine des Ressources Humaines, puis un emploi à ½ temps.

Apprendre à gérer les 4 dimensions : – le temps – l’espace – les autres – soi.

Cette dernière, notamment, consiste à distinguer : « savoir faire et aimer faire ». (Chez BCN, on dirait « trouver son Ikigaï »… mais c’est de l’okinawien, une nouvelle variante de l’hébreu !).  C’est ainsi de fil en aiguille que l’on passe un diplôme de coach professionnel, et que l’on devient Accompagnateur en Bilans de Compétence. Et une accompagnatrice très appréciée de nos adhérents ! Et maintenant, une nouvelle aventure commence … c’est une nouvelle Hélène confiante, solide, équilibrée et réaliste qui s’y engage. Merci Hélène, on croise les doigts !

Dominique : c’est un témoignage fort différent que nous apporte Dominique, à l’origine de la naissance de BCN, vers la fin de 2012. En tant qu’animatrice des réseaux « Convaincre », qui ont pu réunir jusqu’à une centaine de personnes, elle a fait jouer les solidarités, se rencontrer les gens, et cueilli les fruits de la mutualisation des forces de tout le monde.

En hébergeant ce réseau informel au sein des locaux de l’APEC, elle a donné du sens et de l’élan à la création de BCN, suscité une poignée de fondateurs que nous avons connus et appréciés. Parmi eux, Danièle, notre Trésorière – excusée, car en mission dans le Jura – qui témoigne au jour le jour de la solidité de son engagement.

Spécialiste de la valorisation de l’expérience acquise à l’APEC, Dominique croit à l’intégration via les liens faibles. En insistant sur cette notion, elle nous incite à « aller y voir ». Il s’avère que nous faisions comme M. Jourdain « de la prose sans le savoir ».

Le crowdfunding, les réseaux sociaux contribuent à redonner l’espoir, ainsi qu’une contribution à chacun : à nouveau, on pourrait parler d’une occupation, porteuse d’estime de soi, de reconnaissance… et au final, un salaire ! (Cf. la première strate de la Pyramide de Maslow : « ventre creux n’a point d’oreille »).

Liens fort et liens faibles : vos contacts ne sont pas égaux.

Le concept de liens forts et de liens faibles est facile à comprendre. Nos liens forts sont nos amis, notre famille, nos collègues. Ils se distinguent par quatre facteurs :

  • Le temps passé ensemble
  • L’intensité émotionnelle et affective 
  • La confiance partagée
  • L’échange de services

Les liens faibles eux sont les contacts avec qui nous passons peu de temps et où l’émotionnel et l’affectif sont peu présents voire nuls.

La force de vos liens faibles :

C’est le sociologue Mark Granovetter qui a démontré en 1973 que des cadres américains en recherche d’emploi trouvaient plus facilement et plus rapidement un poste en s’appuyant sur leurs liens faibles.

Les liens forts sont en effet à l’origine de la cohésion sociale. Le réseau des liens forts échange les mêmes informations en cercle fermé et cela ne favorise pas les nouvelles opportunités.

En revanche les liens faibles eux favorisent l’intégration sociale et la circulation d’information entre cercles différents amenant ainsi de la nouveauté et des informations sur le marché caché de l’emploi.

Les réseaux sociaux professionnels tels que Viadéo ou LinkedIn permettent le développement ciblé des liens faibles. Mais attention, augmenter ces liens faibles ne signifie pas lancer des demandes de mise en relation à tour de bras. Il faut un minimum éveiller l’intérêt par son profil, et attirer l’attention. Le lien faible suppose un minimum d’échanges de messages et ou de services pour exister.

Un grand merci à Dominique pour s’être libérée, et bien plus encore, pour son rôle et son ouverture : nul doute que nos voies sont encore appelées à se croiser souvent ! J’en veux pour preuve le fait que Dominique « détient toujours les archives du premier réseau BCN »… A l’intention de ceux qui ont pu un jour reprocher à l’association un divorce conflictuel, voici un nouvel éclairage bien utile.

V. Les prochains rendez-vous.

La nouvelle réunion plénière aura lieu le jeudi 20 Juin : deux animations sont proposées. La première, un dépôt « massif » de vos livres à la Boîte aux Livres, accompagné d’un pot – en instance depuis longtemps – preuve que nous sommes sobres… parfois.

Deuxième animation : repas de BCN à partir de 20 heures. A prioriser : les recherches dans le quartier, les tarifs modérés, les formules simplissimes, de manière à limiter les choix, et bien sûr, la bonne humeur !

Les Ateliers AEC se poursuivent, le prochain mercredi 22 de 16 à 18 H. Il reste à caler un agenda autour de Maud et Véronique. Nous attendons l’arrivée de Cristina que devrait nous rejoindre en Juin.

  • – Talent Campus, mardi 21 à 18 H 30. (Invitation et lien sur le Blog).
  • Mut’elles : mercredi 22 à 08 H 30 avec Nathalie Koenders (idem).

Exceptionnellement, en raison de sa densité, ce compte-rendu sera adressé à chacun des participants sous forme de lien vers le blog. Une belle occasion pour découvrir cet outil, conforme à notre politique de « zéro papier ».  De plus, nous devrions retrouver à cette occasion la technique du Doodle avec vote, qui permettra à chacun de s’exprimer jusqu’au dernier moment.

L’Ours.

L_Ours_n

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s