Actualités & News·Culture - Loisirs - Histoire·Evènements

Jean-Pierre Marielle est mort : un moment d’égarement sans doute.

In extenso, l’hommage de France Inter. Haut en couleur. C’est ce qui caractérisait le mieux les rôles comiques de Jean-Pierre Marielle. Mais cela ne doit pas éclipser la profondeur de certaines de ses compositions dans des rôles dramatiques. Et puis il y a cette voix, chaude et caverneuse, qui depuis des décennies a fait le bonheur des imitateurs.

Lycéen il connaît ses premières expériences d’acteurs et monte des pièces de Tchekov avec ses camarades. Il se destine à des études littéraires mais un professeur l’encourage à devenir comédien. Il entre au Conservatoire national à Paris où il se lie d’amitié avec Jean Rochefort et Jean-Paul Belmondo ; il en sort avec le second prix de comédie, en 1954. 

Il joue ses premiers rôles avec la compagnie Grenier-Hussenot dans des pièces d’Harold Pinter et fait quelques apparitions sur grand écran à la fin des années 50, mais, déçu, il se tourne un moment vers le cabaret.

Dans les années 60 il obtient des rôles plus consistants au cinéma comme dans : Faites sauter la banque (1963), de Jean Girault avec Louis de Funès; Week-end à Zuydcoote (1964), de Henri Verneuil avec Jean-Paul Belmondo ou Le diable par la queue (1969), de Philippe de Broca.

Lire la suite « Jean-Pierre Marielle est mort : un moment d’égarement sans doute. »

Actualités & News·Economie·L'éditorial

Plénière N° 112 des membres de BCN.

Malgré les vacances scolaires, nous étions une dizaine à cette réunion, qui  n’a pas été une mince affaire à monter ! Finalement reportée au 18 avril, elle était centrée sur le retour d’Alsace de Danièle, notre ci-devant trésorière et manager de transition. Et de fait, depuis le week-end dernier, les dossiers en instance ne manquent pas :

  • le point d’avancement des subventions, et notamment celles du Département 21,
  • la formation AEC, ainsi que le démarrage de l’intervention de Joyce,
  •  une mise à jour des mouvements comptables en attente.

En effet, le mercredi 17 Avril se tenait une intervention « tripartite » de Danièle, Lenny et Xavier autour des « codes ROME », mots-clés, compétences et connaissances ; surtout, il s’agissait de donner les connaissances de base pour acquérir l’agilité indispensable entre ces différents concepts, et passer ainsi, une fois monté le projet professionnel, d’une appellation à une autre, selon les pratiques du secteur.  L’exemple de l’Afpa, qui a construit une formation de « Conseiller de médiation numérique » englobant et dépassant le rôle de « community manager » habituellement retenu, est une illustration de la volonté de faire bouger les lignes, … et de l’inertie des professionnels !

Lire la suite « Plénière N° 112 des membres de BCN. »