Actualités & News·Evènements

Compte-rendu Réunion du Comité de Vie Maison des Associations 15 Avril 2019.

Liste des personnes et des associations présentes :

Monsieur Christophe BERTHIER, Adjoint au Maire délégué à la Vie Associative, la Diversité, la Lutte contre les Discriminations et à l’Accessibilité
Madame Véronique CONNORT, chef du Service Vie Associative.

Introduction par M. Christophe BERTHIER, adjoint au Maire délégué à la vie associative, à la fraternité, à la diversité, la lutte contre les discriminations et l’accessibilité, qui souhaite la bienvenue à toutes les personnes présentes, et rappelle que le
Comité de Vie est l’occasion d’échanger et de poser des questions sur tous les sujets qui concernent la vie de la Maison des Associations, et plus généralement sur les actions menées par la municipalité en faveur des associations locales.
Avant de commencer l’ordre du jour, Véronique CONNORT excuse l’absence d’Élodie FIEVET, la Directrice de la Maison des Associations, actuellement absente pour raisons de santé.

Lire la suite « Compte-rendu Réunion du Comité de Vie Maison des Associations 15 Avril 2019. »

Actualités & News·Culture - Loisirs·Evènements

Jean-Pierre Marielle est mort : un moment d’égarement sans doute.

In extenso, l’hommage de France Inter. Haut en couleur. C’est ce qui caractérisait le mieux les rôles comiques de Jean-Pierre Marielle. Mais cela ne doit pas éclipser la profondeur de certaines de ses compositions dans des rôles dramatiques. Et puis il y a cette voix, chaude et caverneuse, qui depuis des décennies a fait le bonheur des imitateurs.

Lycéen il connaît ses premières expériences d’acteurs et monte des pièces de Tchekov avec ses camarades. Il se destine à des études littéraires mais un professeur l’encourage à devenir comédien. Il entre au Conservatoire national à Paris où il se lie d’amitié avec Jean Rochefort et Jean-Paul Belmondo ; il en sort avec le second prix de comédie, en 1954. 

Il joue ses premiers rôles avec la compagnie Grenier-Hussenot dans des pièces d’Harold Pinter et fait quelques apparitions sur grand écran à la fin des années 50, mais, déçu, il se tourne un moment vers le cabaret.

Dans les années 60 il obtient des rôles plus consistants au cinéma comme dans : Faites sauter la banque (1963), de Jean Girault avec Louis de Funès; Week-end à Zuydcoote (1964), de Henri Verneuil avec Jean-Paul Belmondo ou Le diable par la queue (1969), de Philippe de Broca.

Lire la suite « Jean-Pierre Marielle est mort : un moment d’égarement sans doute. »

Actualités & News·Economie·L'édito hebdo

Plénière N° 112 des membres de BCN.

Malgré les vacances scolaires, nous étions une dizaine à cette réunion, qui  n’a pas été une mince affaire à monter ! Finalement reportée au 18 avril, elle était centrée sur le retour d’Alsace de Danièle, notre ci-devant trésorière et manager de transition. Et de fait, depuis le week-end dernier, les dossiers en instance ne manquent pas :

  • le point d’avancement des subventions, et notamment celles du Département 21,
  • la formation AEC, ainsi que le démarrage de l’intervention de Joyce,
  •  une mise à jour des mouvements comptables en attente.

En effet, le mercredi 17 Avril se tenait une intervention « tripartite » de Danièle, Lenny et Xavier autour des « codes ROME », mots-clés, compétences et connaissances ; surtout, il s’agissait de donner les connaissances de base pour acquérir l’agilité indispensable entre ces différents concepts, et passer ainsi, une fois monté le projet professionnel, d’une appellation à une autre, selon les pratiques du secteur.  L’exemple de l’Afpa, qui a construit une formation de « Conseiller de médiation numérique » englobant et dépassant le rôle de « community manager » habituellement retenu, est une illustration de la volonté de faire bouger les lignes, … et de l’inertie des professionnels !

Lire la suite « Plénière N° 112 des membres de BCN. »

Formation et professionnalisation·Pour un meilleur emploi·Recrutement & RH

10 conseils pour ne pas stresser en entretien d’embauche

Toute ressemblance avec des événements existant ou ayant existé serait totalement fortuite… ! Par Priscilla Gout | Mis à jour le 24/04/2019

Il est tout à fait normal d’être stressé avant un entretien de recrutement. Mais perdre vos moyens devant le recruteur peut vous faire passer à côté du job tant espéré. Voici nos conseils pour apprendre à gérer son stress avant et pendant l’entretien d’embauche.

Préparez correctement votre entretien

Bien relire votre candidature, l’offre d’emploi, faire des recherches sur l’entreprise, sur son actualité… Ajustez vos connaissances en fonction du poste que vous convoitez et prioriser vos recherches : croissance externe, communication, valeurs…

Anticipez les questions délicates

Pensez à préparer une réponse adéquate aux « reproches » éventuels qui pourraient être faits concernant votre parcours et vos points faibles afin de ne pas être déstabilisé. Cela montrera que vous avez un rapport sain avec toutes les étapes de votre parcours.

Faites une simulation

Entraînez-vous avec un proche prêt à jouer le rôle du recruteur. Cela vous aidera à visualiser l’entretien et à préparer vos réponses aux questions délicates. Vous pouvez même filmer cet entretien fictif avec votre smartphone pour mieux repérer vos forces et vos faiblesses ainsi que vos tics de langage, vos gestes parasites…

Reposez-vous et relaxez-vous avant

Rien ne sert de « réviser » toute la journée, c’est le meilleur moyen de stresser. Préparez quelques fiches mémo pour garder en tête les grandes lignes de votre présentation et relisez-les tranquillement avant votre entretien. Pour les plus angoissés, une séance de sophrologie la veille avec un professionnel peut s’avérer salutaire. Aux grands maux les grands remèdes !

Travaillez votre estime de vous-même

Si toutes les techniques de relaxation et de simulation d’entretien ne réussissent pas à venir à bout de votre stress, c’est votre confiance en vous qu’il faudra travailler, ainsi que votre estime de vous-même. Si une partie de votre parcours sur votre CV est source d’inquiétude, n’hésitez pas à retravailler celui-ci. Et si vous n’arrivez pas à sortir la tête de l’eau tout seul, sondez votre entourage pour  avoir un regard extérieur : vous saurez alors si vous vous inquiétez à tord ou à raison.

Faites un point « logistique » la veille

Vérifiez l’adresse et l’heure de votre rendez-vous est un bon moyen pour ne pas vous tromper et d’arriver en retard. Préparez également la tenue que vous comptez mettre, cela vous évitera de perdre du temps à chercher quoi vous mettre, surtout si votre entretien a lieu tôt dans la matinée. Vérifiez le temps de transport si c’est un trajet que vous connaissez mal et faites en sorte de pouvoir faire face à un imprévu, avec si besoin un « plan B ».

Respirez profondément avant l’entretien

Inspirez et expirez profondément et doucement par le ventre dès les premiers signes du stress. Cette technique paraît banale mais elle est la base de la relaxation (en cours de yoga par exemple) et fonctionne si elle est bien appliquée.

Analysez la source de votre stress

Pendant que vous patientez en salle d’attente, « amusez-vous » à identifier les sources de votre anxiété. Ce n’est finalement pas l’entretien qui génère le stress mais les pensées négatives que les candidats développent autour. Dites-vous que vous n’avez rien à perdre mais tout à gagner ! Et c’est souvent la peur de la peur qui nous déstabilise : si vous « accueillez » votre stress, il pourrait bien s’en aller plus vite que prévu.

Restez concentré pendant l’entretien

Afin de ne pas perdre le fil. Parlez tour à tour avec votre interlocuteur. Stressé, le candidat peut en effet avoir tendance à monopoliser la parole de peur des « silences » dans la conversation. Prenez des notes si nécessaire, cela peut vous aider à clarifier certains points par la suite.

Soyez actif et non passif

Votre stress n’est pas causé par le recruteur, mais par vous-même et l’idée que vous vous faites de son jugement. Soyez vous-même, le plus sincère possible, et mettez en avant ce que vous pouvez apporter de positif à l’entreprise. Celle-ci n’a pas besoin de vous ? N’hésitez pas à lui demander pourquoi lors du refus afin bien comprendre vos éventuels points faibles et les travailler pour l’entretien suivant.

 

L’actualité Emploi de votre région : Conseils, Vie Pro, Entreprises qui recrutent …
Extrait du site Estjob Actus.
Actualités & News·Evènements

Le soutien allemand aux Irlandais lors du Brexit est un « prêté pour un rendu »pour les Britanniques.

L’Allemagne a longtemps discrètement remercié les irlandais de leur soutien à l’unité allemande, alors que d’autres étaient beaucoup plus réservés au départ.

Dans le cadre verdoyant de Farmleigh House dans le Phoenix Park de Dublin, la chancelière allemande Angela Merkel a une nouvelle fois exprimé son ferme soutien à la position de l’Irlande sur le Brexit et plus précisément à la question du non-retour à une frontière dure en Irlande.

C’était dans un cadre approprié.

Farmleigh House, qui appartient maintenant au gouvernement irlandais, était autrefois la résidence de Lord Moyne, le pair possédant de Guinness, qui fut envoyé en Palestine en tant qu’envoyé de paix colonial en 1944. Il était là pour empêcher le conflit et la division, mais il fut assassiné pour ses efforts. Les murs, les frontières, le militarisme ont tous des conséquences.  

Angela Merkel le savait fort bien. Lors de sa visite à Dublin, la chancelière allemande a raconté comment elle avait grandi dans une Allemagne de l’Est coupée par la frontière dure du mur de Berlin et elle s’est souvenue de la situation. C’était une déclaration extraordinaire.  

Nous tenons également à remercier le gouvernement irlandais d’avoir organisé cet événement et d’avoir convoqué le Premier ministre allemand à une table ronde informelle avec des citoyens ordinaires de la région frontalière irlandaise. Ils lui ont expliqué comment c’était de vivre avec ces obstacles et ces bouleversements. Les images étaient poignantes et puissantes. Lire la suite « Le soutien allemand aux Irlandais lors du Brexit est un « prêté pour un rendu »pour les Britanniques. »