Formation et professionnalisation·L'éditorial·Technétronique

Éditorial : Plénière N°111 du 12 Février.

Seize participants nous ont accompagnés lors de cette réunion plénière, qui clôturait une période d’activité intense pour l’Association :

  • Préparation aux Modules Web – Atelier AEC : le 6 Février
  • Invitation au Petit Déjeuner de Mut’Elles : Fabienne a mentionné une rencontre prometteuse avec Danielle Juban.
  • Nicéphore Cité du 7 Février : La Donnée Nouvel Axe Stratégique.
  • Session de suivi Parcours Dating de Beaune : 12 Février

Première suite positive de notre participation à la Journée Pôle Emploi de Beaune du 29 Janvier, nous accueillons Jean-Marc et Joseph, rencontrés sur place. Nous souhaitons également la bienvenue à Aude, qui a participé la semaine dernière à l’atelier AEC. Antoine commence par faire la lumière sur :

Les Quatre grandes catégories d’Activités de l’Association :

  • 1°) Les plénières : mensuelles : 12/02 – 14/03 – 14/04 :
    • Tous les adhérents « nouveaux » et anciens.
    • Chacun décline son pitch, rencontre ses pairs, ses aidants.
    • Ordre du jour, compte-rendu par N° en ligne sur WordPress.
  • 2°) Les Ateliers Emploi Compétence : petits groupes, calendrier complet soumis aux participants, à valider jusqu’au début juin.
    • Kit pédagogique acquis à Rennes, et que nous allons enrichir selon vos besoins. (Accès direct aux modules en wifi, lors des ateliers).
    • Fondée sur 6 à 8 modules, dont 2 (ou plus) modules Web début 2019.
    • Nouveau : les modules « Service Civique » conçus par Valentine et Lenny, à raison de 2 par session.
    • Le module « Spécial Danièle » sur les compétences. Indispensable !
  • 3°) Entretiens individuels et simulations d’embauche.
    • A la demande : calendrier et spécificités à votre main.
    • Annonces, offres réelles, contexte…
  • 4°) La présence sur les salons et stands. Ex. Beaune : Bilan des contacts.
    • Partie du développement personnel, de l’image de marque et de l’aisance du candidat. Réseautage personnel.
    • Le parrainage et l’accompagnement ciblé.

Il ne s’agit ici que des activités organisées par l’Association : à cela s’ajoutent les invitations de nos amis et partenaires : l’Afpa, représenté par Isabelle, Membre d’Honneur, enseignante à Quétigny et pilote de nouveaux programmes pédagogiques à Besançon. Au-delà du partenariat durable avec l’Afpa (nombre d’entre nous participons aux sessions ou aux jurys), nous partageons des valeurs communes sur « l’innovation et le droit à plusieurs vies professionnelles ».

Autres partenaires : l’Association France Qualité Performance – Bourgogne, qui nous associe à ses animations, et nous permet ainsi d’actualiser nos connaissances de la réglementation : RSE, normes ISO sont proposées sur inscription à nos adhérents. A cela s’ajoutent des modules d’1/2 journée à la Chambre de Commerce & d’Industrie : dernier exemple en date, l’Ergonomie.

Et depuis Novembre 2018, nous sommes partenaire de l’Association Paysbeaunois.org, auprès de qui nous étions ce jour en debriefing de la 1ère édition, en vue de la prochaine.

 

  1. LE TOUR DE TABLE – LES ÉCHANGES.

 

Nadine : à BCN, depuis bientôt 2 ans, elle s’est illustrée en étant active sur notre stand au salon du Bien Vieillir, avec à peine 48 heures d’ancienneté ! Depuis, elle est devenue formatrice à l’IRTESS, et occupe un deuxième mi-temps à Binôme 21.

Rachida : Chef de projet Qualité dans le domaine de la Santé, elle recherche ce type d’emploi aux environs de Dijon, et prépare en parallèle un Master qui lui ouvrirait la voie de la direction d’EHPAD.

Danièle : Comptable de formation, Danièle est passée par la Direction d’Agrosup, puis s’est orientée vers les EHPAD, en suivant un master de Gérontologie, différentes missions hôtelières. Elle est maintenant régulièrement sollicitée pour des missions de Manager de Transition. Trésorière et pilier de BCN.

Sylvie : Ayant suivi une formation d’Infirmière, Sylvie ne se retrouve  plus dans les valeurs du soin. Elle voudrait prendre part à un projet ESS, plus conforme à ses aspirations.

Jean-Louis : Spécialités : Gestion et Informatique. Suite à l’absorption de son entreprise, Jean-Louis s’est orienté dans la gestion pour son propre compte d’un patrimoine immobilier. Participe aux projets de BCN, et est également membre de CTP 21.

Valentine : Conseiller de Médiation Numérique (Titre complet de  l’Afpa). Service civique pour BCN depuis le 15 Novembre 2018, conçoit actuellement les « modules numériques » des ateliers AEC.

Xavier : Notre expert des chiffres : le Datascientist de BCN. Auteur et publicateur des bulletins trimestriels issus de Pôle-Emploi, ainsi que des notes  de conjoncture, Xavier s’intéresse de plus en plus à Odil… une vraie ambition communautaire !

Lenny : titulaire du CCP de « Community Manager », Lenny prépare le titre complet de CMN qu’a suivi Valentine. Il a expérimenté le premier module « Démystifier Internet ».

Isabelle : Notre Membre d’Honneur issue de l’Afpa, formatrice à Quétigny et Besançon, toujours à l’affût de formules innovantes. Avec BCN, 100% sur la même longueur d’onde.

Christine : Présidente de BCN depuis 2 ans, elle exerce une profession de responsable juridique auprès d’un bailleur social, et souhaite s’orienter vers une activité d’orientation – diagnostic – soutien à des personnes ayant vécu une situation de burnout.

Jean-Marc : Fraîchement rencontré à Beaune, Jean-Marc attend de nous un soutien immédiat sur la rédaction de CV – Lettre de Motivation. Nous allons travailler en direct sur ses documents et son projet. Cadre commercial dans le secteur du Bâtiment, Jean-Marc est également membre de CTP 21.

Gilles : Retraité de la SNCF, Gilles exerce ses talents de manager perspicace depuis bientôt 2 ans à BCN. Il occupe également le rôle de « tuteur délégué » de nos 2 services civiques, et apporte son expérience dans les ateliers AEC.

Aude : Jeune diplômée, douée d’un bon niveau de langues, Aude a rencontré des difficultés pour passer l’épreuve des entretiens, et son témoignage récent lors de l’atelier AEC a montré qu’il s’agit sans doute d’un malentendu sur l’exercice lui-même, une manifestation d’assertivité fondée sur la connaissance de soi et la confiance en soi.

Antoine : ancien manager « Grands Réseaux » et « Développement commercial » chez Orange, son engagement avec l’opérateur s’est interrompu avec le départ de la Fibre Optique à Nancy. Secrétaire de BCN depuis sa création.

Fabienne G. : Ancienne DRH dans les domaines de l’industrie, elle a suivi récemment un 2nd Master QVT « Qualité de Vie au Travail ». Le bassin d’emploi dijonnais est étroit, elle recherche actuellement du côté de Lyon. Elle développe par ailleurs un Projet B, dans le Transport Maritime.

Joseph : De formation Acheteur, il a exercé des  responsabilités dans cette filière Achat – Approvisionnement, et a été convaincu par la démarche Intérim – Management de Transition, la plus efficace selon nous, pour une solution rapide. Néanmoins, de nombreuses offres sont disponibles dans ce secteur, avec un bémol, toutefois : les processus de recrutement peuvent parfois être longs.

Hélène : Psychologue, elle exerce maintenant à Dijon, et s’intéresse aux situations issues des conflits du travail, générateurs de stress et de burnout, ainsi qu’aux situations post-traumatiques qui en découlent.

Fabienne F. : Assistante de Gestion à 60 % dans le Secteur de la Vingeanne, Fabienne n’a pas pu se joindre à nous ce soir, mais nous la félicitons pour le succès de sa recherche ! Elle vient en effet de réussir à décrocher 2 jours complémentaires hebdomadaires. Très mobilisée dans BCN, Fabienne est l’adjointe de Danièle à la Trésorerie.

 

2.NICÉPHORE CITÉ : UNE SESSION DE HAUTE VOLÉE !

Beaucoup d’échanges, de partages et des pistes de réflexion autour de la donnée et de l’intelligence artificielle ce matin du 7 Février à Nicéphore Cité.
Un grand merci aux participants, aux intervenants (de gauche à droite sur la photo).

  • Didier Sauvage de Vinipôle sud Bourgogne et de la Chambre d’Agriculture de Saône et Loire.
  • Christophe Cruz enseignant-chercheur au laboratoire d’Informatique de Bourgogne.
  • Patrick Vanoli de Randstad.
  • Jean-Marie Fino de la SEM NUMERICA.

Et à Pascal Minguet de la région Bourgogne Franche Comté pour l’animation de cet événement, près de nôtre hôte, le représentant de Nicéphore Cité.

En premier lieu, les données sont désormais qualifiées de « nouveau pétrole » : diable, rien que ça ! Christophe Cruz évoque le vocabulaire issu de cette comparaison avec l’Or noir, gisements de données, dataminers…

Tout le monde a entendu parler de Big Data,  de ces informations que stockent les entreprises sur leurs clients, leurs habitudes de consommation, les exemples fournis ici ne sont qu’une illustration des enseignements que l’on pourra en tirer.

Avant de qualifier les données, disons que leur véritable essor a été l’Intelligence Artificielle : c’est en effet le traitement industriel, et l’apprentissage « en profondeur » (deep-learning) qui a permis de trouver des corrélations entre des éléments en apparence disparates. Du coup, la masse des données stockées dans de gigantesques « entrepôts » de données (datacenters, datawarehouses) n’est plus un problème !

Si les data sont le « nouveau pétrole », l’Intelligence Artificielle est la nouvelle fée électricité ! En effet, que faire de ces milliards d’octets sans la puissance nécessaire pour les traiter, les digérer, les interpréter, les corréler … bref, pour tracer des « sillons neuronaux », reproduire et multiplier les apprentissages.

Revenons aux données, qualifiées par les 5 « V » :

  • Volume : les données sont là, inertes, elles représentent un nombre de baies de stockage. On dit aussi des lames ou des « blades ».
  • Variété : de quelles différentes sources disposons-nous ? Quels sont les croisements possibles ?
  • Vélocité : à quelle vitesse circulent – et s’actualisent-elles ? Exemple qui nous concerne : Xavier avait mentionné il y a quelques semaines, les données INSEE 2015, par opposition aux restitutions de Pôle-Emploi issues des mises à jour en ligne des demandeurs.
  • Véracité : quel est le degré de sincérité de la donnée ? N’est-elle pas biaisée ?
  • Valeur : comment l’estimer ? Précision – exactitude.

A travers l’illustration fournie par Patrick Vanoli, responsable du produit smardata développé par le Groupe Randstad France. La solution smartdata a pour vocation d’apporter une vision claire du marché de l’emploi afin de permettre à l’ensemble des acteurs de résoudre leurs problématiques RH tant sur le plan du recrutement que sur l’approche des savoir/savoir-être/savoir-faire.

Grâce à la démonstration de Randstad, on perçoit mieux les différents apports de l’intelligence Artificielle Smartdata :

A partir d’un problème concret, la constance du niveau des offres client « non satisfaites », malgré un contexte de chômage de masse, Randstad s’est attaché à rechercher les causes de ce phénomène.

Les volumes de données étaient là : 1000 qualifications – 6000 savoir-faire  – 3000.000 de CV.

A cela, s’ajoutent les offres du trimestre, les types de contrat, enrichies par l’INSEE ET Pôle-Emploi, selon 4 critères : géographique –temporel – sectoriel – métier. L’Intelligence Artificielle va « creuser » (deep-learning) de plus en plus profond dans les données additionnelles pour repérer des signaux faibles, des corrélations qui vont enrichir l’apprentissage.

  • Une fois ces données modélisées, elles peuvent être analysées en évolution, mais aussi en représentation graphique : les corrélations qui en découlent permettront demain de fournir :
  • Des données prédictives, (offres).
  • Une table de correspondance ROME/PCS
  • Des données de formation initiale
  • Des données de formation continue
  • Une modélisation du marché caché
  • Un score d’employabilité
  • Des données sociodémographiques.

Conclusion de Patrick Vanoli : Nous avons créé randstad smartdata pour :

  • Compléter notre perception du marché de l’emploi par des données claires et précises
  • Proposer des solutions aux entreprises et aux institutions pour qu’elles puissent trouver des solutions aux problématiques liées à l’emploi
  • Apporter l’information nécessaire à des demandeurs d’emploi (F/H) afin de les aider à construire et mener  à bien leurs projets professionnels.

Et parce que la place nous manque, nul besoin d’expliquer l’avantage concurrentiel que détient ainsi, celui qui « détient le savoir »… Pour terminer, voici le reste de  ce que vous avez manqué ! Futuriste, le modèle d’industrie 4G proposé par Numérica, où les data s’insèrent elles-mêmes dans le business model.

L’Ours.

https://www.nicephorecite.com/campus/evenements/ladonnee-nouvelaxestrategiquedesentreprises-3028/

 

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s