Formation et professionnalisation·Pour un meilleur emploi

Le métier de la semaine : logisticien.

Il organise les flux de marchandises.

Avec le développement des échanges internationaux, la logistique est devenue un secteur-clé de l’entreprise. Les fonctions attribuées à ce métier varient selon la nature de l’activité de l’employeur. Elle se décline sous différentes appellations et niveaux de responsabilité : responsable logistique – approvisionnement, responsable supply-chain, technicien logistique.

Gestionnaire avisé, le logisticien organise les flux de marchandises de la structure dans laquelle il officie, en respectant les délais impartis, et en minimisant les coûts. Pour cela, voici les missions qui peuvent lui être confiées :

  • Approvisionnement (en matières premières, fournitures…), contrôle des commandes.
  • Gestion des stocks magasin.
  • Planification du transport : expédition, réception et livraison.
  • Application des réglementations en vigueur (douanes, import-export, sécurité, TRO… Tarification Routière Obligatoire).
  • Il peut par ailleurs être amené à effectuer de la gestion d’équipe, parfois importante, au sein d’un entrepôt ou d’un service : encadrement des opérateurs logistiques (préparateurs de commandes…), contrôle qualité, amélioration continue…
  • Il est l’interlocuteur privilégié des différents acteurs internes (service commercial, production, direction…) et externes (fournisseurs, transporteurs, clients…) d’un site.

I.Qualités et compétences.

La demande de profils logistiques est forte, dans beaucoup de secteurs différents  ; les débouchés sont variés. Il s’agit d’un métier d’échanges, souvent en lien avec l’international. C’est un poste où l’on peut être amené à travailler en horaires décalés (dans l’industrie par exemple). On peut être soumis à une forte pression (respect des délais, gestion des imprévus…). C’est pourquoi, un sens aigu de l’organisation est la qualité première du logisticien. C’est l’essence même de son travail. Il doit être réactif, afin de pouvoir gérer les imprévus et la circulation des produits dans les délais impartis. Diplomate et à l’aise dans les contacts humains : il doit savoir jongler entre les différents services et interlocuteurs. La parfaite maîtrise de l’outil informatique est vitale pour gérer à distance les flux de marchandises et les différents contacts. Le logisticien doit également être à l’aise avec les chiffres, son rôle est de minimiser les coûts à l’optimum, et de faire gagner du temps à l’entreprise ! De plus, dans un contexte de plus en plus international, il doit au minimum maîtriser l’anglais. La maîtrise d’une troisième langue est intéressante au sein des grands groupes pour bénéficier d’opportunités de carrière.

II. Études et formation.

La fonction est accessible depuis Bac +2, jusqu’à Bac + 5 et plus. Pour les postes de techniciens, le BTS Transport & Prestations Logistiques ainsi que le DUT Gestion Logistique et Transport font office de référence. Si vous visez des postes d’encadrement : vous pouvez poursuivre vers une licence professionnelle (plusieurs spécialités dans ce domaine) suivie d’un master spécialisé dans la logistique.

Paru dans le Télégramme du 16 Février 2019.

Rubrique en partenariat avec RégionsJob / l’Observatoire des Métiers.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s