Optimisme·Pour un meilleur emploi·Revue de Presse

Pourquoi un quart des français font-ils semblant d’être malades ?

Christine D. qui veille jalousement sur notre optimisme, nous adresse cet extrait de la newsletter du Chief Happiness Officer, (Responsable du Bonheur en Entreprise, si si, cela existe…) mais trempez-y un doigt avant de juger, ça ne mord pas, ça ne brûle pas !

Vous avez déjà prétendu être malade pour rester tranquillement chez vous ?  Cela ne serait pas étonnant, car 20% des français admettent qu’il est acceptable de simuler une maladie plus de cinq fois dans l’année. 

Lire la suite « Pourquoi un quart des français font-ils semblant d’être malades ? »

Actualités & News·Economie·Formation et professionnalisation·L'éditorial

Plénière N°107 : Les outils de notre transformation.

Il aurait fallu pousser les murs pour que chacun se sente à l’aise en Salle 301 de la Maison des Associations.  Après avoir salué chacun des quinze (15) participants, adressé un message amical à nos excusés, nous entreprenons le Tour de Table, en évoquant les attentes, les progrès de chacun. L’occasion de rappeler que nous mettons à disposition une Charte de Confidentialité, et que de ce fait, toutes les identités seront rendues anonymes : un mot pour les nouveaux venus au sein de B.C.N, que cela pourrait surprendre :

Lire la suite « Plénière N°107 : Les outils de notre transformation. »

Management

Sortez du lot en entreprise : nos 7 conseils

Pour réussir professionnellement et évoluer dans une entreprise, il ne suffit pas de faire ses heures de travail. Il faut également se démarquer de ses collègues et montrer que l’on mérite le poste que l’on brigue. Voici 7 façons de briller et de convaincre vos supérieurs que vous méritez une promotion.

Lire la suite « Sortez du lot en entreprise : nos 7 conseils »

Nos synthèses par domaines.·Technétronique

Intelligence artificielle et neurosciences. Qu’est-ce-qui différencie encore l’homme de la machine ?

Si elle est loin de la richesse du cerveau humain, l’ I.A. l’intelligence artificielle cherche aujourd’hui de nouvelles idées du côté des neurosciences.

L’étoffe des neurones

Il y a quelque chose d’ontologiquement déplaisant, dans cette histoire d’intelligence artificielle (IA). Difficile de ne pas se sentir dépossédé de cette exclusivité qu’on pensait éternelle, inscrite dans le marbre de l’évolution. Comme pour nous rassurer avant même qu’on s’inquiète trop, les spécialistes sont formels : l’intelligence artificielle générale, celle qui sera capable de comprendre le monde aussi bien que nous, de raisonner comme nous, et, accessoirement, de nous dépasser si l’envie lui prend, n’est pas pour demain. Ni pour après-demain. Un réseau de neurones artificiels n’a rien à voir avec un cerveau, qu’il soit humain ou non. Les «neurones» du premier sont, au niveau fondamental, des fonctions mathématiques, alors que les neurones biologiques sont des cellules complexes, des transmetteurs de signaux bioélectriques, dont on n’a pas encore percé tous les secrets. Certains chercheurs rechignent même à parler d’intelligence artificielle et préfèrent des termes aux consonances plus techniques comme «apprentissage statistique». Pour autant, pour espérer rendre les réseaux de neurones plus performants, il faut se creuser la tête. Ou, plus exactement, creuser dans notre tête. Lire la suite « Intelligence artificielle et neurosciences. Qu’est-ce-qui différencie encore l’homme de la machine ? »

Economie·Optimisme

Pourquoi l’Amérique est plus violente que vous ne pensez.

Si on vous demandait rapidement : « Comment jugez-vous la violence en Amérique ? » Il est probable que votre réponse serait : plutôt violente. Plus de tueries de masse que dans tous les pays équivalents réunis. Des enfants qui se préparent face à cette menace lors d’exercices actifs. Des armes comme instrument de la vie quotidienne.

Je pense qu’il existe une strate cachée de violence, sans doute la plus mortelle de toutes  – et cependant elle se cache à la vue de tous.  Elle n’est pas faite de fusils, couteaux ou bombes. Elle n’a besoin ni d’obus, ni de tireurs ni d’explosions. Et cependant, elle est plus efficiente dans sa mise en œuvre – Plus prompte, plus rapide, plus intransigeante et sans merci – que tous ceux-ci réunis. C’est quelque chose d’invisible et silencieux, comme l’air, et cependant, nous y sommes tellement habitués, peut-être imprégnés, que nous ne semblons pas la voir du tout. Je m’explique. Lire la suite « Pourquoi l’Amérique est plus violente que vous ne pensez. »