Actualités & News·Economie·Recrutement & RH

Métiers en croissance, métiers en déclin.

Issues de 2 sources radicalement différentes, – Ouest-France-Edition du soir et Irish Central Newsletter, voici deux études qui dessinent l’évolution des emplois à rechercher ou à éviter à tout prix si :

1°) vous êtes ambitieux, pragmatique et polyvalent.

2°) vous êtes scientifique, un brin geek et aimez travailler en équipe.

3°) vous n’avez pas encore construit votre projet professionnel en vous appuyant sur votre ikigai…

I. METIERS EN CROISSANCE.

Analyste système

Derrière ce terme se cache une personne qui s’occupe de la maintenance et de l’amélioration des systèmes informatiques d’une entreprise. Il peut s’agir des outils de télécommunications, des réseaux dont elle contrôle le débit, la sécurité. Son objectif : la performance de son entreprise grâce aux meilleures solutions informatiques. Dans les grosses entreprises, l’analyste système gère une équipe de techniciens informatiques.

L’objectif de l’analyste système : la performance de son entreprise grâce aux meilleures solutions informatiques.

Niveau d’étude : master

Salaire : 2 300 € bruts mensuels pour un débutant. Le salaire médian d’un analyste intermédiaire s’élève à 51 000 € annuels selon une enquête de rémunération sur les emplois TIC (technologies de l’information et de la communication), du comité Techno Compétences en 2014.

Data scientist (« scientifique des données »)

C’est la nouvelle coqueluche des recruteurs. Ces spécialistes des mathématiques appliquées, des statistiques et de l’informatique sont recherchés dans presque tous les secteurs, de la pharmacie à la finance de marché en passant par les télécommunications. En 2012, la Harvard business review qualifiait cette fonction comme « la plus sexy du XXIe siècle ». La mission du data scientist ? Récupérer les millions d’informations disponibles grâce à internet sur les consommateurs, et essayer d’en tirer le meilleur, une stratégie pour son entreprise ou des actions concrètes à mettre en œuvre.

Niveau d’étude : master, doctorat

Salaire : en début de carrière, un data scientist peut gagner entre 45 000 et 55 000 € annuels.

Développeur d’applications

Le développeur d’applications travaille souvent en équipe.

Il est chargé de la réalisation technique des applications pour les mobiles en se basant sur un cahier des charges précis. Le développeur calcule et conçoit des programmes informatiques pour traiter les données. Ses connaissances en informatique et en mathématiques lui servent à choisir les bons logiciels et les codes spécifiques pour bien construire l’application. Il travaille en relation avec un graphiste et un chef de projet.

Niveau d’étude : licence pro, diplôme d’ingénieur, master

Salaire : un débutant peut prétendre à un salaire mensuel entre 2 900 € et 3 200 € bruts.

Ingénieur « DevOps »

C’est plutôt un état d’esprit. Un terme un peu barbare pour désigner un ingénieur qui optimise le fonctionnement des équipes de développement et d’exploitation. Entre développeur et administrateur système, il assure l’installation, la maintenance, et le support de tout l’écosystème informatique d’une entreprise. Autrement dit, il assure la bonne communication et la bonne coopération entre les différentes équipes (développement, tests et exploitation), pour améliorer la qualité d’un produit.

Niveau d’étude : master et quelques années d’expérience

Salaire : pour un « DevOps » ayant 3 à 7 ans d’expérience, entre 45 000 et 60 000 € par an, estime le cabinet de recrutement Robert Half qui a publié ses projections pour 2018.

Responsable de contenu

Un profil à la fois éditorial et numérique, le responsable de contenu doit créer et animer des contenus numériques (textes, photos, vidéos), pour une entreprise, une marque, un produit, une institution, une personnalité etc. Ses compétences doivent lui permettre d’analyser le comportement des consommateurs et de proposer de l’information, en accord avec la stratégie de communication de l’entreprise. Il peut travailler au sein d’une équipe de communication, dans une rédaction etc.

Niveau d’étude : master

Salaire : pour un débutant, entre 35 000 € et 40 000 € annuels. La rémunération d’un responsable senior peut dépasser 45 000 annuels et un très expérimenté pourra gagner 70 000 €.

II. METIERS EN DECLIN.

Caissier – guichetier

Avec le développement des transactions en libre-service, le recours croissant à des processus automatisés d’achat, le métier traditionnel de caissier va disparaître à moyen- long terme. La technologie a permis des avancées en grand nombre, tant dans nôtre manière de consommer, et ces nouveaux consommateurs n’attendent pas de rapports humains au cours de cette transaction. Ceci explique entre autres, l’engouement des consommateurs pour les banques en ligne.

Téléconseiller

Les gens n’utilisent plus aujourd’hui le téléphone, comme par le passé. Grâce à des moyens plus efficaces de communication, tels que le mail ou les SMS, le recours au bon vieux télémarketing devient peu à peu un outil démodé, car coûteux et peu performant. Avec le développement phénoménal du mail-marketing, ainsi que du fait de « l’intelligence des sites marchands » tous ces métiers de téléconseillers sont en passe de disparaître. Cela prendra certainement plus de temps pour les plateformes relationnelles en « voix sur IP », mais la multiplication des robots indique clairement la voie.

Agent de voyages.

Grâce à la possibilité de procéder soi-même à la réservation de voyages, ainsi qu’à celle de consulter des comparateurs de tarifs, garanties, prestations, ce métier de conseil « à l’ancienne » disparaît progressivement des radars. Le temps de la transaction « à trois » qui permettait de négocier de meilleures conditions à notre place a disparu, tant Internet nous a rendu cette fonction plus simple.

Chauffeur de taxi.

Les applications de partage de véhicule ont modifié la façon la plus courante dont le voyageur moyen cherche un moyen de se déplacer. Appeler un taxi va devenir de plus en plus rare du fait de la technologie GPS. Les chauffeurs de taxi doivent accompagner cette tendance pour maintenir leur métier à flot.

Editeurs et imprimeurs.

Cela ne surprendra personne de voir les média de l’impression se replier lentement du paysage industriel. De plus en plus les consommateurs s’équipent d’équipements digitaux : smartphones – tablettes – ordinateurs, aussi bien pour l’information et les loisirs. Les sociétés d’édition connaissent des difficultés persistantes depuis l’avènement du multimédia. Ces sociétés cèdent progressivement la place à de nouvelles sociétés qui exploitent ce créneau.

Métiers du secteur postal. (Courrier).

Le besoin d’agents affectés au traitement du courrier (tri – distribution – acheminement – suivi) diminue de manière continue. De nombreuses sociétés privées se sont lancées à l’assaut de l’ancien monopole ; le secteur public lui-même développe des filiales qui opèrent dans les domaines concurrentiels du courrier express, du courrier suivi (tracé). Les perspectives de carrière dans ce secteur sont désormais des « niches » à forte valeur ajoutée.

Conclusion :

Nous constatons que le développement – ou à l’inverse, le déclin – d’une profession, tient à ce que l’on appelait autrefois à ce que l’on appelait autrefois « l’automation », c’est-à-dire le traitement algorithmique des situations répétitives. L’exemple du caissier est parlant, car, du traitement de la monnaie fiduciaire, nous sommes passés en 40 ans à la dématérialisation complète des échanges, donc à la fin des cerbères. La question qu’il convient de se poser est donc : en quoi le métier que je veux exercer comporte-t-il une part d’expertise non automatisable ?

L’Ours.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s