Actualités & News·L'édito hebdo·Nos projets

Coopération : le maître-mot.

C’est un beau rendez-vous associatif qui se tenait ce vendredi à Fontaine d’Ouche : les Assises Municipales des Associations. L’éventail est impressionnant : nous avons côtoyé nos amis et voisins minéralogistes, qui nous avaient éblouis au Grand Déj’ de 2015, mais aussi pêle-mêle les « Amis des allées du Parc », les théâtreux de Label Epique, les Papillons Blancs, la Ligue de l’Enseignement, et deux associations beaucoup plus proches de nous, qui oeuvrent dans le domaine de l’insertion – réinsertion.

Le thème de nôtre atelier était : quelles démarches pour impulser une dynamique de coopération entre associations, à la fois dans une logique d’efficacité, ainsi que dans une enveloppe budgétaire contrainte ?

Deux pistes prometteuses se sont dégagées, qui peuvent changer notre paysage immédiat : la première nous est apportée par Laurence Berthoud-Lafarge, la directrice du FAB-LAB de Dijon, qui nous conseille de faire appel aux PANDA, (les points d’accès numériques de la Ville de Dijon) pour spécifier la « boîte à outils »que nous voulons mettre à disposition de nos membres. Bonne idée ! Ainsi, nous ne serions pas dépendants de la compétence de tel ou tel : les pédagogues du numérique ne restent pas longtemps sur le marché du travail !

La seconde piste de développement est plus une concrétisation : depuis longtemps, Francis nous parlait de SNC, Solidarité Nouvelle face au chômage. Dans l’atelier, nous avons découvert une large identité de vues et de questionnements : en particulier, les fluctuations du nombre d’adhérents, de leur moral, de l’estime de soi… sont bien plus difficiles à résoudre que les acquisitions de connaissances, de compétences complémentaires. SNC est prête à renforcer nos contacts, à partager les enseignements qu’elle tire de ses accompagnements par binômes, (la marque de fabrique de SNC), les apports des psychologues du travail, …

En retour, l’expérience des DRH de Bourgognecollaborativenetwork pourrait constituer un apport au réseau des soutiens de SNC. Danielle Jafflin, la présidente de l’antenne de Dijon, (SNC est une fédération nationale) est sur la même longueur d’onde que nous : nous préférons parler « d’offreurs de solution » ou de « trouveurs d’emploi ». Des chercheurs qui cherchent, on en trouve. Des chercheurs qui trouvent, on en cherche !

Ne cherchons pas  à produire des objets pour lesquels nous n’avons pas la taille critique : accueil, bienveillance, conseil, mise en relation, soutien sont les 5 doigts de notre main. Un politicien célèbre disait : « Do you what you do » : faisons bien ce que nous savons faire. Tout un programme !

@t

 

Actualités & News·Recrutement & RH

Digital Society Forum.

Il y a déjà quelques semaines, Danièle nous avait présenté Nicéphore Cité, le Pôle d’Ingénierie Numérique de Chalon, référence claire à Nicéphore Niepce, l’inventeur de la photographie. C’était à l’occasion de l’inauguration de son FabLab. Depuis la présentation à BCN de l’Association Kelle Fabrik par Mme Laurence Berthoud-Lafarge, nous avons saisi le champ des possibilités offertes par ces ateliers créatifs ; s’appuyant sur des documents et plans de plus en plus numérisés, cette association propose l’accès partagé à des équipements tels que les imprimantes 3 D, des découpeuses laser, et du matériel informatique pour concevoir, modéliser en 3 D.

Si nous nous sommes rendus à Chalon, ce 19 Mai, ce n’était donc pas pour le Fab Lab, mais pour participer à l’atelier « repenser les RH à l’ère du numérique », soutenu par le Digital Society Forum d’Orange. Notre projet était d’évaluer le lieu et les possibilités de venir à la rencontre des cadres et experts en transition professionnelle de la région chalonnaise : sur ce point, deux motifs de satisfaction : nous sommes désormais référencés dans la base de contacts de Nicéphore Cité, et le type de sujets abordés, exemple : « Quel statut pour le créateur d’activité ? »

Quant à l’atelier lui-même, il a surtout mis en évidence la nécessité d’une réflexion sérieuse sur l’accompagnement des usages : la nécessité d’une charte d’accompagnement, de la régulation de la notion d’urgence (ce n’est pas parce que c’est immédiat, que c’est urgent ni important), et enfin l’intérêt de créer le bouton « OFF ». Si les réseaux Haut Débit ont permis le service « Always on », c’est-à-dire toujours connectés, c’est à l’humain de savoir aujourd’hui débrancher sans culpabiliser, par un acte responsable, assumé et surtout conscient des enjeux.

Prochaine étape : la rencontre attendue avec Véronique Morlighem, Directrice déléguée d’Orange pour la région Bourgogne, au sujet de la plateforme amdf d’Autun, des objets connectés, et du projet Grande Ecole Numérique. A suivre…

@t

Actualités & News·Evènements

Dans l’agenda :la campagne de l’ADIE

La campagne de l’ADIE :

Depuis la création de notre dossier UNESCO, certaines des idées que nous avions envisagées prennent corps ; ainsi, Bertrand Gauvrit, le directeur opérationnel des « Climats » s’est rendu à Talant pour valider le projet de plantation de vignes dans la zone écrin.

En rapport avec l’idée de vélo-taxis électriques, qui pourraient être financés par l’ADIE, le projet de vélo-route des Grands Vins, qui partirait de la Cité Gastronomique, voire même du Cellier de Clairvaux, (kilomètre 0), a été mis à l’étude. Tout l’axe Sud-Ouest partant de Saint-Benigne, en direction des Pressoirs Royaux, du Clos du Chapître pourrait ainsi devenir cyclable… ouvrant ainsi la voie à l’initiative économique des défenseurs du patrimoine de la Cité des Ducs. A suivre !

@t